Fisker doit déclarer faillite

01 Juillet 2024 PAR Jean-Sébastien Poudrier

La transition vers l’électrique a permis le lancement de plusieurs nouvelles marques automobiles au cours de la dernière décennie. Toutefois, l’industrie a beaucoup changé récemment et certains constructeurs plus traditionnels sont devenus de gros joueurs dans le segment des véhicules électriques. Malheureusement, cette situation place certains constructeurs émergents dans une situation précaire comme c’est le cas de Fisker qui doit malheureusement faire appel à la loi sur les faillites.

 

La prochaine étape pour la marque sera de liquider ses actifs, un processus qui ne sera probablement pas sans conséquence pour les acheteurs qui ont déjà reçu leur véhicule puisque ces dernières se retrouvent sans ressources.

 

Que faire si vous êtes propriétaires?

 

Contrairement à d’autres marques qui ont disparu dans les dernières années, Fisker ne fait pas partie d’un gros groupe, ce qui pourrait faire en sorte que les propriétaires se retrouvent sans support quelconque de la part de la marque. Jusqu’à maintenant, Fisker a livré plus de 6 400 VUS Ocean et on se demande bien ce qui va se passer avec ces derniers. Heureusement, une fondation a été lancée pour aider les propriétaires et plus de 1 200 personnes sont déjà inscrites sur le site web dédié à cet effet.

 

Trop de problèmes

 

Ce n’est un secret pour personne, le VUS Ocean a connu plusieurs petits problèmes depuis son lancement, ce qui a forcé le constructeur à trouver des solutions. Le manque de techniciens certifiés Fisker a mené vers des ententes avec des intermédiaires. Bien évidemment, la marque a fini par manquer de temps et de ressources, surtout après investie de grosses sommes dans le développement et la production du VUS Ocean. L’inflation et les coûts de production sont aussi à l’origine de cette situation selon le PDG de la marque.

 

Le constructeur a fourni des efforts considérables pour éviter le pire notamment en réduisant le prix de ses véhicules pour faire mousser les ventes. Fisker cherchait même à s’associer avec un autre constructeur. Finalement, la marque n’a pas été en mesure de trouver des solutions viables à temps et cette pour cette raison qu’elle a dû se placer sous la loi de la protection des faillites américaines la semaine dernière.

 

Cela doit nous amener à réfléchir, car Fisker était une marque relativement bien établie et elle continuait de gagner en popularité. Toutefois, l’industrie de l’automobile a beaucoup évolué et c’est un terrain plus aride que jamais pour les constructeurs qui ne font pas partie des géants de l’industrie.

 

Jean-Sébastien Poudrier