Ford et McDonald s’unissent pour fabriquer des pièces avec du café

   14 Décembre 2019 PAR Jean-Sébastien Poudrier

C’est dans une alliance des plus farfelues que Ford et McDonald vont s’unir afin d’utiliser le réputée café de la chaîne de restaurants pour construire des pièces de voiture. Et le pire dans tout ça, c’est qu’il ne s’agit même pas d’une blague. En fait, j’irais même jusqu’à dire que ce genre de nouvelle, ça ne s’invente tout simplement pas.

Comme vous le savez probablement, afin de vous offrir un café de meilleure qualité, McDonald s’assure que ce dernier soit fraichement moulu à chaque fois. Ce que vous ne savez probablement pas, c’est que McDonald fait rôtir lui-même ses grains de café afin d’obtenir la meilleure qualité possible et surtout une certaine constance. En revanche, lorsque le grain de café est rôti, ce dernier perd sa peau ou sa carapace dans le processus. Or, c’est là que le génie de l’alliance entre la chaine de restaurants et le constructeur automobile entre en jeu puisque c’est justement cette coquille séchée du grain de café que Ford utilise pour concevoir un bioplastique aux propriétés impressionnantes.

En temps normal, la coquille serait tout simplement mélangée avec d’autres ingrédients pour faire du composte, ce qui n’est pas une mauvaise chose non plus. En revanche, le fait de transformer ce matériel pour concevoir un substitut au plastique, ça, c’est encore mieux.

Pour l’instant, Ford n’a pas révélé grand-chose au sujet de son utilisation de ce bioplastique, mais on sait que le constructeur américain l’utilise notamment dans la fabrication des phares de certains modèles et aussi pour d’autres éléments sous le capot. Enfin, on peut certainement croire que tout ce qui est en plastique à base de pétrole peut forcément être remplacé par ce bioplastique.

Ce qui rend ce matériel aussi exceptionnel, c’est qu’il n’est pas seulement plus vert que du plastique à base de pétrole, mais c’est aussi un matériel plus léger d’environ 20%. Sans compter que ce type de bioplastique réduit les besoins en énergie de 25% par rapport au plastique régulier lors du moulage. Ces statistiques n’ont l’air de rien comme ça, mais ce sont des chiffres énormes dans l’industrie, croyez-moi.

Le synthétique au naturel

Vous savez, le bioplastique n’est pas le seul matériel vert qu’utilise Ford dans la fabrication de ses véhicules. En fait, le constructeur américain utilise notamment des fèves de soja dans la fabrication des appuie-têtes et dans la fabrication des sièges de ses véhicules. Et l’engament de Ford envers l’environnement va encore plus loin que ça puisque le constructeur américain a promis de réduire son emprunte écologique dans le processus de fabrication de ses véhicules de manière générale. On critique souvent le fait que les voitures électriques ne sont pas moins polluantes à construire que les voitures régulières, ce qui prouve que d’être écoresponsable, ce n’est pas forcément de conduire un véhicule électrique, mais plutôt de conduire un véhicule qui a été construit avec le plan grand respect de l’environnement. D’ailleurs, le constructeur américain a réussi à tenir une promesse faite en 2010 où ses émissions de gaz à effet de serre devaient être réduites de l’ordre de 30% pour 2026 et l’objectif a été atteint en 2018.

D’ailleurs, ce n’est pas tout puisque Ford a promis d’utiliser à 100% de l’énergie renouvelable pour ses usines d’ici 2035, et ce, dans le monde entier. Le constructeur américain veut aussi amener ses usines à ne produire aucune émission polluante, utiliser des eaux usées et réduire ses déchets à 0 en utilisant des matières réutilisables pour les réintroduire dans le processus de fabrication tout simplement.

Je suis certain que lorsque vous avez lu le titre et même les premières lignes, vous vous êtes dit que tout cela était tout simplement ridicule, mais plus on y repense et plus on se rend compte que les grandes entreprises comme Ford peut avoir un impact majeur sur l’environnement avec des gestes aussi banals que celui d’utiliser de la peau de grain de café pour fabriquer des pièces de voitures. Bref, la prochaine fois que vous irez boire un café chez McDonald, vous pourrez avoir la conscience tranquille en vous disant que vous avez fait un petit geste pour l’environnement et que vous avez contribué directement à la fabrication d’un véhicule.

Auteur: JEAN-SÉBASTIEN POUDRIER