Ford Focus : l’Europe a droit à un système hybride léger et on est jaloux

   19 Juillet 2020 PAR Jean-Sébastien Poudrier

Maintenant retirée du marché nord-américain, on peut dire que la Ford Focus est loin d’avoir brillé à son plein potentiel dans sa dernière génération et si vous ne savez pas de quoi je parle, je vous dis simplement de taper «problèmes» et «transmission» sur un moteur de recherche et vous allez comprendre ce à quoi je fais référence. Bref, ajoutez à cela le fait que la hausse de popularité pour les VUS et vous obtenez 2 bonnes raisons pour lesquelles Ford a décidé de ne pas renouveler sa Focus en Amérique du Nord.

Le plus ironique dans tout ça, c’est que la compacte du constructeur américain est particulièrement appréciée sur le vieux continent. En fait, on pourrait comparer la popularité européenne de la Ford Focus à celle de la Honda Civic ici au Canada.

Ayant moi-même possédé une Ford Focus 2004, c’est une voiture de laquelle je garde bon souvenir et c’est pourquoi ça m’interpelle chaque fois que je vois une bonne nouvelle pour la compacte Américaine en Europe. Bref, tout ça pour dire que la Ford Focus bénéficie désormais d’un système hybride léger.

Comme vous le savez probablement, un système hybride léger est un moteur électrique de puissance relativement faible qui est surtout là pour limiter les pertes de puissance du moteur à certains niveaux entre l’explosion et les roues. Dans le cas de la Ford Focus, on parle d’un moteur de 48V dont la batterie est située tout juste sous le siège passager avant. Grâce à cette stratégie, le constructeur américain a pu éviter l’une des pires catastrophes liées à la fabrication de véhicules électriques, soit la perte d’espace dans le coffre.

Pour ce qui est du reste, ce nouveau système hybride léger est jumelé avec le moteur Ecoboost de 3 cylindres de 1.0 litre et sera disponible pour les versions de 125 et 155 chevaux. Au final, c’est ce qui va permettre à la Ford Focus d’afficher une consommation moyenne de 4.0L/100km en ville et surtout de réduire ses émissions de CO2 à moins de 115g/km. Comme vous le savez probablement, les normes en la matière sont nettement plus féroces du côté du vieux continent qu’en Amérique du Nord, mais il n’en reste pas moins que nous devrions être jaloux du fait que cette voiture ne soit pas disponible ici.

Toutefois, il est intéressant de savoir que le Ford EcoSport propose lui aussi le moteur turbocompressé de 3 cylindres de 1.0 litre dans certaines versions. Ainsi, on peut garder espoir que, un jour, le constructeur américain se décide à l’en équiper d’un système similaire.

Auteur: JEAN-SÉBASTIEN POUDRIER

 

Nos autres inventaires de Ford