Ford : une fermeture pour l’usine d’Oakville en 2023

   07 Juillet 2020 PAR Jean-Sébastien Poudrier

Je crois que ce n’est un secret pour personne et bien qu’on ne souhaite pas l’entendre, la Covid-19 n’a certainement pas terminé de faire des victimes. Bref, c’est ce qui nous amène à parler de l’usine de Ford qui se trouve à Oakville en Ontario puisque des rumeurs sues sujet d’une fermeture complète en 2023 commencent à circuler un peu partout sur la toile. De son côté, le constructeur américain a voulu se montrer rassurant envers ses employés, mais le fait est que la situation actuelle dépasse tout ce que Ford aurait pu prévoir en termes de finance et même le géant américain n’est pas plus à l’abri d’une faillite potentiel. Enfin, nous savons que Ford a suffisamment d’argent dans ses coffres continuer à avancer encore quelques mois, mais le fait est que si une entreprise de ce format de génère pas de profit, elle est bonne pour la retraite et tout ça peut arriver très rapidement.

Ainsi, comme bien d’autres constructeurs, Ford n’a pas le choix de considérer des solutions alternatives et la fermeture d’usine pourrait malheureusement être une conséquence latérale d’une éventuelle restructuration. Comme vous le savez probablement, même si la vie reprend son cours normal, les ventes d’automobiles, elles, sont loin d’être aussi importantes qu’elle devrait l’être. On peut penser à Nissan et Toyota qui ont l’intention de réduire la taille de leur gamme et par conséquent de leur entreprise pour assurer leur survie à long terme.

Un peu d’histoire

L’usine de Ford qui se trouve à Oakville est bien plus qu’une simple manufacture de véhicule. Elle fait pratiquement partie du décor pour ainsi dire, car elle a été construite en 1953. C’est d’ailleurs dans cette usine qu’on produit le Ford Edge et son jumeau de luxe, le Lincoln Nautilus. L’usine est si grande qu’elle couvre à elle seule un espace de 507 600 mètres carrés et elle emploie aujourd’hui pas moins de 4 500 travailleurs.

Des rumeurs et des mauvaises nouvelles

Bien que le constructeur américain n’ait pas officiellement annoncé la fermeture de son usine, ce dernier considère fortement d’annuler la production de la prochaine génération du Edge dans son programme et par conséquent, celle du Lincoln Nautilus. Comme il s’agit des 2 seuls modèles qui sont produits dans cette usine à l’heure actuelle, c’est ce qui inquiète la communauté. En revanche, le fait que le constructeur américain décide de ne pas renouveler un modèle ne veut pas forcément dire que son usine ne puisse pas être adaptée pour la production d’un nouveau véhicule.

Pourquoi 2023 ?

Cette date correspond simplement avec la fin de la production de la génération actuelle du Ford Edge et du Lincoln Nautilus. Toutefois, ça laisse encore 3 ans au constructeur américain pour trouver un nouveau véhicule à assembler dans cette usine, ce qui veut dire que tout peut changer d’ici là.

Déjà des coupures

Comme nous l’avons mentionné plus tôt, l’usine du constructeur américain emploie environ 4500 personnes à l’heure actuelle, mais ça c’est le résultat d’une précédente vague de terminaisons, car le constructeur américain a déjà procédé à 1100 mises à pied permanentes dans son usine d’Oakville dans les dernières années suite à la fin de la production du Ford Flex et du Lincoln MKT.

La suite du problème vient aussi des usines de l’autre côté de la frontière puisque les employés de Ford du côté américain viennent tout juste de signer une nouvelle entente avec Unifor et cette dernière rend la fermeture d’une usine aux États-Unis nettement plus difficile et critique pour la marque. Bref, tout ça signifie que l’usine d’Oakville est la cible parfaite en cas de problème. Pour ce qui est des autres usines canadiennes de Ford, ces dernières ne produisent que des pièces à l’exception de Windsor où est fabriqué la Ford GT, mais la production de cette dernière est déjà calculé à l’avance et elle ne pourrait pas justifier à elle seule de maintenir une usine de la taille d’Oakville en vie. À suivre…

Auteur: JEAN-SÉBASTIEN POUDRIER