Ford vs Ferrari

   26 Novembre 2019 PAR Jean-Sébastien Poudrier

Il y a plusieurs mois, on nous annonçait le lancement du film Ford vs Ferrari et je peux vous dire que j’attendais son arrivée avec impatience. Cette œuvre cinématographique raconte l’histoire de la création de la Ford GT40 et même si tout ce qu’on voit dans le film n’est pas forcément vrai, il y a tout de même des évènements qui se sont réellement produits dans l’histoire. Ce n’est pas un documentaire et ce n’est pas une fiction, mais c’est quelque chose entre les deux et le résultat final est tout simplement hallucinant. C’est ce qui fait de Ford vs Ferrari l’un des meilleurs films de voiture que j’ai vus depuis de nombreuses années. Bref, le film était à la hauteur de mes attentes.

Ford vs Ferrari est un film sacrément bien cousu, car la production a apporté quelques changements à l’histoire originale pour y ajouter un peu d’humour et des scènes plus tristes. 2h30 minutes, ça peut être très long, mais Ford vs Ferrari offre un bon équilibre et une intensité variable, ce qui fait en sorte qu’on ne voit littéralement pas le temps passer.

Une expérience différente

L’une des choses les plus difficiles à réaliser dans un film de voiture comme Ford vs Ferrari, c’est de transmettre au public toute l’intensité, le stress et la pression que le conducteur peut ressentir derrière le volant dans une course. Néanmoins, je peux vous dire que j’ai sursauté et suer, et ce, malgré le fait que j’étais assis bien confortablement dans mon siège juste pour vous dire à quel point le film vous transporte avec lui. La production a mis beaucoup d’emphase sur le fait que les systèmes de freinages étaient loin d’être aussi perfectionnés qu’aujourd’hui dans les années 60 et c’était loin d’être là le seul problème des voitures de l’époque. Ainsi, il fallait être fou, littéralement, pour filer à plus de 300 kilomètres par heure dans une voiture de course, mais c’est pourtant ce qu’on fait de nombreux pilotes aux 24 Heures du Mans. C’est Christian Bale qui a été choisi pour interpréter Ken Miles, le légendaire pilote dans Ford vs Ferrari et je dois dire que l’acteur a fait de l’excellent travail.

Carroll Shelby

Shelby est l’un des plus gros noms de du sport automobile et l’apport de cette marque de commerce dans l’industrie est si grand qu’elle fera encore partie des livres d’histoire même dans 100 ans. Carroll Shelby connait « une chose ou deux » à propos de la course automobile et c’est ce qui lui a permis de devenir l’un des constructeurs automobiles les plus influents du monde. D’ailleurs, Carroll Shelby avait déjà accompli de grandes choses avant même de travailler sur le projet de la Ford GT40 et l’homme d’affaires à continuer d’innover jusqu’à sa mort en 2012. On peut ainsi dire qu’il laisse derrière lui un héritage important et le fait que ce personnage mythique ait figuré dans un tournage d’envergure comme celui de Ford vs Ferrari le rend presque qu’immortel. Bref, Matt Damon avait de gros souliers à remplir en incarnant Carroll Shelby dans Ford vs Ferrari et on peut dire que ses talents d’acteurs ont certainement rendu hommage à son personnage.

Spoiler Alert!

Si vous n’avez pas encore vu le film, je vous déconseille de poursuivre la lecture puisque c’est à partir de ce moment que je vous parle de certaines scènes du film à savoir si elles se sont véritablement passées dans la vraie vie ou non. D’abord, il y a le début de la course avec Ken Miles où ce dernier a connu des problèmes avec la portière de sa voiture. En fait, ce problème a véritablement eu lieu et c’est pour cette raison que la production y a mis autant d’emphase. Toujours en ce qui concerne Ken Miles, le film suggère que le pilote n’a pas participé à la course de 1965 où la Ford GT40 n’a pas remporté de titre. Dans les faits, le pilote britannique a participé à la course et il a dû abandonner en raison d’un problème de transmission. La production a tout de même fait un joli clin d’œil à la réalité, car le personnage a mentionné ce problème éventuel avant que Shelby ne parte pour la France dans le film.

Dans le film, Enzo Ferrai était présent à la course des 24 Heures du Mans de 1966 alors que dans la réalité, ce n’était pas le cas. Bref, la production avait besoin de prétendre que c’était le cas pour un résultat plus dramatique en plus d’offrir un sentiment de satisfaction au public face à la défaite de son équipe. Finalement, sans qu’on puisse avoir la confirmation des mots exacts qui ont été prononcés par Enzo Ferrari ce jour-là, on sait que le fondateur de la marque italienne a bel et bien insulté Henri Ford II et que c’est ce qui a donné la motivation à ce dernier pour partir en Guerre contre la marque au cheval cabré en plus du refus de conclure une attente.

Ford vs Ferrari est une réussite sur toute la ligne et ce n’est pas un film de voiture comme les autres, car il y a une belle histoire derrière tout ça et je crois que ça va ouvrir la porte à d’autres chefs d’œuvre cinématographique du même genre.  

Auteur: JEAN-SÉBASTIEN POUDRIER