General Motors : terminé les moteurs à combustion en 2035

   11 Février 2021 PAR Jean-Sébastien Poudrier

Comme c’est le cas pour bien d’autres constructeurs, General Motors a récemment annoncé ses intentions d’éliminer la production de moteur à combustion d’ici 2035, ce qui est un peu utopique à mon avis. Bref, je m’explique. C’est un objectif réaliste sur le plan technique et c’est surtout un excellent coup de marketing, car ce qu’annoncent les constructeurs a souvent un bien plus grand impact sur leur image que ce qu’ils font actuellement. L’industrie de l’automobile évolue à une vitesse fulgurante et tout peu changé d’ici 2035. Qui sait, peut-être que les scientifiques et les ingénieurs qui travaillent pour les grands constructeurs automobiles vont trouver une nouvelle forme d’énergie pour propulser nos véhicules et que l’électrification ne fera plus partie du programme d’aucun constructeur. Je sais, on dirait de la science-fiction, mais le fait est que rien n’est impossible.

D’abord, il faut savoir que l’automobile électrique n’est pas une invention des 21 siècles ni même du 20e. En effet, il y avait des voitures électriques dans les années 1800. Le seul hic, c’est que la technologie permettant d’exploité de type d’énergie n’était pas assez avancée et c’est pour cette raison que les véhicules à vapeur ont fini par gagner en popularité avant d’être remplacés par les véhicules à essence. Disons simplement que l’environnement n’était pas la plus grande préoccupation des constructeurs automobiles et des consommateurs à cette époque.

2021 et toujours rien?

Maintenant, je vous suggère de vous projeter aujourd’hui en 2021 et de vous poser la question à savoir pourquoi il y a encore aussi peu de véhicules électriques sur le marché alors que les technologies pourraient clairement permettre une introduction de masse de ce type de motorisation. Si on revient 10 ans n’arrièrent seulement, les constructeurs automobiles annonçaient qu’une majorité de leur gamme serait électrifiée avant 2025 et aujourd’hui en 2021, il y a encore de nouvelles motorisations à essence qui font leur entrée sur le marché et la progression des véhicules électriques reste assez lente. Bref, tout ça nous amène à croire qu’il s’agit davantage d’une question de marketing que d’environnement et je ne parle pas uniquement de General Motors ici, car c’est aussi le cas pour la majorité des constructeurs automobiles. Le fait est que plusieurs médias ont exposé le processus de fabrication des véhicules électriques et plusieurs études sérieuses ont démontré que l’emprunte écologique des véhicules électriques est généralement pire que cette des véhicules à essence en raison du processus d’extraction des matériaux qui servent à composer les batteries. Ainsi, c’est comme si c’était devenu négatif pour son image de s’associer à la conquête de la voiture électrique. Heureusement, les méthodes de fabrications des batteries évoluent et on ose espérer un jour que le processus de fabrication des batteries soit moins dommageable pour l’environnement que ça l’est à l’heure actuelle.

Au final, je tiens à mentionner que je ne suis pas en train de critiquer les intentions de General Motors ici, car je sais que le constructeur américain est sérieux dans son annonce et d’ailleurs, s’il y a bien un constructeur qui a les moyens et la technologie pour électrifier l’entièreté de sa gamme d’ici 2035, c’est General Motors. Toutefois, le passionné d’automobile en moi aimerait que le moteur à combustion survive encore pour quelque décennie, et ce, même si j’adore prendre le volant de véhicules électriques à l’occasion. Bref, seul l’avenir pourra nous dire si General Motors avait raison de faire cette annonce ou non. Néanmoins, je crois qu’on peut dire que General Motors s’est montré très convaincant avec le nouveau GMC Hummer. D’ailleurs, GM a mentionné vouloir effectuer un investissement de plus de 27 milliards de dollars dans le développement de technologies électrique et autonome pour ses futurs véhicules.



Auteur: JEAN-SÉBASTIEN POUDRIER