GM et Honda : un partenariat d’une grande importance

   14 Septembre 2020 PAR Jean-Sébastien Poudrier

Comme vous le savez probablement, Honda et General Motors travaillent sur une alliance depuis quelque temps déjà. Les 2 constructeurs automobiles sont dans une situation très favorable à leur actuelle et le partage de technologies est quelque chose qui a lieu de faire de l’ombre aux autres constructeurs. Disons simplement que cette association est parmi les plus puissantes sur le marché.

Toutefois, le partenariat entre GM et Honda vient de s’élever à un tout autre niveau comme nous avons pu l’apprendre cette semaine. Il semblerait que Honda et General Motors vont aller jusqu’à concevoir des plateformes communes et il ne serait pas uniquement question de motorisations électriques selon ce que nous avons pu en comprendre. Bien entendu, je doute fortement qu’on retrouve un V8 de 6.2 litres sous le capot d’un Honda Pilot d’aussitôt, mais les petits moteurs turbocompressés qu’utilise Honda sont particulièrement efficaces. Il ne serait donc pas étonnant qu’on retrouve l’un de ses derniers dans un ou même plusieurs véhicules chez General Motors.

Un but commun

Ce que Honda et General Motors souhaitent avant tout, c’est de développer de nouvelles technologies et comme vous le savez probablement, la recherche et le développement est ce qui coûte le plus cher aux constructeurs automobiles. Ce partenariat permet ainsi de diviser les coûts et même d’accélérer le tout. Au final, c’est ce qui permet aux 2 constructeurs d’avoir une longueur d’avance sur la compétition et il faut comprendre que sur un marché comme celui qu’on connait aujourd’hui, c’est ce qui fait toute la différence.

L’association, inévitable pour certains

Honda et General Motors ne sont pas les seuls constructeurs automobiles qui se sont associés à d’autres dans les dernières années. Disons simplement que les coûts de recherches et de développements sont tout simplement trop élevés, car la clientèle demande de plus en plus de variété et de nouveaux véhicules, ce qui n’est pas facile à livrer avec un budget limité. Bref, c’est pour cette raison que Ford et Volkswagen ont eux aussi procédé à une entente commune. Sans parler de FCA et PSA.

Dans tous les cas, il faut comprendre qu’il ne s’agit pas d’une fusion totale comme c’était le cas lorsque le groupe Fiat s’est joint au groupe Chrysler pour former FCA. Ici, on parle plutôt d’ententes communes sur le développement, la recherche et la production de plateformes et de technologies communes.

Je sais, c’est totalement inconcevable pour les puristes de concevoir que certaines pièces General Motors se trouveront à bord de certains modèles Honda et vice-versa, mais le fait est que c’est une réalité bien présente, et ce, depuis de nombreuses années. Et oui, le partage de technologies ne date pas d’hier. Pour ne vous citer qu’un exemple, on peut parler de la Pontiac G6 dont une version a déjà été propulsée par un moteur Honda et c’est loin d’être un cas isolé.

Un avenir prometteur

Là où c’est particulièrement intéressant pour Honda et General Motors aujourd’hui, c’est au niveau des technologies électrifié, car les 2 constructeurs sont déjà en avance sur la compétition à plusieurs niveaux et le fait de combiner leur effort donnera certainement naissance à de nouveaux véhicules plus efficaces et impressionnants que jamais. Je ne sais pas pour vous, mais de mon côté, j’ai particulièrement hâte de voir ce que l’avenir nous réserve pour les 2 constructeurs. Il faut savoir que l’entente initiale de 2018 prévoyait un investissement commun de près de 2 milliards de dollars sur les 12 années suivantes, ce qui veut dire que le meilleur reste encore à venir à mon avis.

Auteur: JEAN-SÉBASTIEN POUDRIER