GM : un autre rappel de 7 millions d’unités

   08 Décembre 2020 PAR Jean-Sébastien Poudrier

Que vous suiviez l’actualité automobile depuis un certain temps ou depuis quelques années seulement, vous avez certainement entendu parler de l’affaire Takata et de ses fameux coussins gonflables. D’ailleurs, le sujet a refait surface au mois d’octobre dernier après qu’un autre conducteur soit décédé des conséquences directes du mauvais fonctionnement des coussins gonflables de sa Honda Civic 2002. Ce dernier a donc porté à 27 le nombre de décès directement lié à ce problème.

Jusqu’à aujourd’hui, ce sont plus de 100 millions de véhicules qui ont dû subir un rappel pour le même problème, un chiffre colossal même pour l’industrie de l’automobile, mais il semble que ça soit loin d’être terminé puisque General Motors se prépare à effectuer un rappel pour 7 millions d’unités supplémentaires à la demande des autorités américaines. Cette fois-ci, les unités touchées seront principalement des camionnettes et des véhicules utilitaires sport. Ce rappel devrait coûter plus de 1.2 milliard de dollars américain au constructeur, ce qui représente près du tiers de ses profits annuels pour 2020 jusqu’à présent. Toutefois, comme la sécurité reste une priorité chez General Motors, il n’était pas question pour le constructeur américain de contester cette demande de la part du gouvernement.

Le problème

Le problème, ce n’est pas le coussin gonflable en soi, mais plutôt le module de gestion qui l’accompagne. Dans certains cas, ce dernier peut ne pas réagir au bon moment ou même ne pas réagir du tout, ce qui, on le comprend bien, peut avoir des conséquences graves. L’autre extrême est aussi possible dans la mesure où le système peut se mettre en marque et le coussin peut vous exploser à la figure sans même que vous ayez percuté quoi que ce soit. Imaginez seulement ce cela vous arrive sur l’autoroute lorsque vous avancez à une vitesse de plus de 100 km/h à l’heure de pointe. Bref, on veut éviter que ces différents scénarios soient possibles et c’est pour cette raison que le constructeur américain n’a pas lésiné à chaque fois qu’on lui a demandé de remplacer ce fameux module. Il faut également savoir que ce n’est pas la première fois que le gouvernement fait une telle demande au constructeur américain. En 2016, on avait justement demandé à General Motors de rappeler pas moins de 5.9 millions de véhicules et ce dernier avait refusé à l’époque. Toutefois, vu comment les choses ont évolué avec le temps, GM semble avoir changé son fusil d’épaule.

Vers un rappel total

Selon les recommandations de la NHTSA, le gouvernement américain songe sérieusement à effectuer un rappel sur la totalité des véhicules équipés de coussins gonflables Takata afin de régler le cas une fois pour tout. C’est assez radical, mais au point où nous en sommes, il semble que ça soit un mal nécessaire. On ne sait pas encore combien d’unité cela représente exactement, mais Takata possède à lui seul près de 20% du marché dans le segment des coussins gonflables. Ainsi, on peut s’attendre à un rappel de masse spectaculaire et il y a fort à parier que Les États-Unis et le Canada ne seront pas les seuls pays à aller dans cette direction.



Auteur: JEAN-SÉBASTIEN POUDRIER