Hyundai dévoile son plan pour l’hydrogène

24 Septembre 2021 PAR Jean-Sébastien Poudrier

Alors que la majorité des constructeurs automobiles concentrent leurs efforts sur le développement de nouveaux modèles électriques, d’autres, comme c’est le cas pour Hyundai, cherchent des solutions alternatives. Les véhicules à hydrogène ou à piles combustibles produisent de l’électricité sur demande, ce qui permet de remplacer les batteries pas des réservoirs d’hydrogène. L’un des principaux avantages de ce système c’est le temps nécessaire pour effectuer un plein de carburant ce qui peut être réalisé en quelques minutes. En fait, ce n’est pas plus long que de remplir un réservoir à essence. Le seul hic, c’est que le réseau d’infrastructures en matière d’hydrogène est très peu développé sur la majorité des marchés. Au Québec, il n’existe actuellement qu’une seule station d’hydrogène. Ainsi, à moins que vous ayez les ressources nécessaires pour fabriquer de l’hydrogène à la maison, ça complique les choses.

 

Toutefois, les constructeurs automobiles ne baissent pas les bras et Hyundai a clairement l’intention de populariser l’hydrogène, ce qui est une bonne chose puisque les batteries sont coûteuses à fabriquer et elles sont loin d’être aussi sécuritaires qu’on le pense. En fait, avec tous les récents cas d’explosions, je crois que l’hydrogène risque de gagner en popularité lui aussi. Comprenez-moi bien, cette technologie ne reste pas sans risque, car l’hydrogène reste particulièrement volatile, mais les constructeurs automobiles ont trouvé des solutions pour rendre le tout plus sécuritaire que jamais.

 

2040

 

Comme ce n’est pas le genre de chose qui se fait du jour au lendemain, Hyundai estime qu’il faudra au moins 20 ans avant que l’hydrogène puisse être en mesure de remplacer les carburants fossiles ou du moins de s’imposer sur le marché comme une alternative viable. L’objectif de Hyundai reste d’abord et avant tout de réduire les coûts de production des piles combustibles en plus d’augmenter leur capacité afin d’augmenter l’autonomie des modèles qui en seront équipés. À l’heure actuelle, le seul modèle à hydrogène que le constructeur propose au Québec, c’est le Nexo et ce dernier coûte plus de 70 000$, une somme colossale pour un véhicule sous-compacte.

 

L’objectif de Hyundai ne se limite pas seulement aux véhicules routiers puisque le constructeur coréen œuvre aussi dans l’industrie des véhicules commerciaux, du transport en commun et des bateaux.

 

Éliminer le moteur à combustion, vraiment?

 

Comme bien des constructeurs, Hyundai souhaite migrer vers une électrification totale le plus rapidement possible, car c’est ce que veut la tendance populaire. Néanmoins, est-là la bonne solution? Voyez-vous, je fais partie de ceux et celles qui croient qu’il y a encore une place pour les moteurs à combustion dans l’avenir. À mon avis, il n’y a pas de solution universelle et oui l’hydrogène risque de gagner en popularité tout comme c’est le cas pour les motorisations 100% électriques. Peut-être qu’il y aura même d’autres formes d’énergies qui n’ont pas encore été découvertes qui vont propulser nos véhicules dans un avenir proche. Néanmoins, je crois que l’une des solutions les plus viables réside dans les carburants synthétiques à base de plante. Ces derniers pourraient très bien remplacer l’essence tout en nous permettant de conserver le moteur à combustion.

 



Auteur: JEAN-SÉBASTIEN POUDRIER

Nos autres inventaires de Hyundai