Jaguar 1100 mise à pied

   26 Juin 2020 PAR Jean-Sébastien Poudrier

Après Nissan, Mazda, McLaren-occasions.html" style="text-decoration: underline; font-weight: bold;">Mclaren et bien d’autres, c’est maintenant au tour de Jaguar de procéder à des mises à pied en raison de certaines difficultés financières. Je crois que je n’ai pas besoin de vous dire que la principale cause de cette situation reste la Covid-19 et disons que tout le monde ou presque est dans le même bateau à l’heure actuelle, mais ce n’est jamais une bonne nouvelle lorsqu’un constructeur annonce plusieurs pertes d’emploi.

Ce qui amène Jaguar dans la situation actuelle, c’est une perte de près 850 millions de dollars lors du premier trimestre de l’année, ce qui est impardonnable et au final, c’est ce qui a coûté 1100 emplois à l’entreprise.

Heureusement, les usines de Jaguar et Land Rover ont repris du service, mais le constructeur britannique reste assez prudent quant à son avenir, car ce dernier a clairement mentionné que ses coffres se vidaient à vu d’œil. Pour l’instant, seulement 10% des concessionnaires de la marque n’ont pas encore rouvert dans le monde, ce qui veut dire que Jaguar n’est pas encore totalement sortie du pétrin.

Une restructuration

Comme c’est les cas pour bien d’autres constructeurs automobiles depuis quelques mois, Jaguar et Land Rover ont prévu que l’entreprise devait être restructurée si elle voulait survire, car les choses allaient déjà très mal avant même qu’on annonce la crise de la Covid-19 pour le constructeur britannique. On peut se consoler sur le fait que cette restructuration misait déjà sur la suppression de près de 5000 emplois, ce qui veut dire que ce n’est pas totalement la faute de la Covid-19, mais on peut dire que l’évènement a précipité les choses. Toutefois, cette situation n’est pas typique à Jaguar et Land Rover puisque de nombreux constructeurs sont aussi dans le même bateau.

Le Royaume-Uni en péril

Jaguar et Land Rover sont loin d’être les seuls constructeurs d’origine britannique qui éprouvent d’énormes difficultés financières à l’heure actuelle. Bentley et McLaren ont tous 2 supprimé plus de 1000 emplois chacun de leur côté. Aston Martin a quant a lui réduit ses effectifs de 500 emplois.

Je crois qu’il est encore trop tôt pour se pencher sur l’avenir de Jaguar et Land Rover pour l’instant, car les 2 constructeurs sont quand même sous la tutelle de Tata Motors, un constructeur d’envergure, ce qui leur assure une certaine forme de protection. Toutefois, si les finances des 2 entreprises ne s’améliorent pas lorsque la situation sera rétablie, il ne serait pas étonnant que Tata Motors aille jusqu’à les mettre en vente.

Tata Motors est propriétaire de Land Rover et Jaguar depuis le 18 janvier 2008 soit après que Ford at décidée de s’en départir en raison des mauvais résultats des 2 marques. Bref, je ne suis pas en train de dire que l’histoire de répète, mais disons simplement que les circonstances actuelles mettent Jaguar et Land Rover dans une fâcheuse position et que si la situation de finie pas par s’améliorer, je crois que les 2 constructeurs britanniques devront se trouver une nouvelle méga entreprise pour les parrainés.

Auteur: JEAN-SÉBASTIEN POUDRIER