Koenigsegg pulvérise le record de Bugatti

13 Octobre 2017 PAR Jean-Sébastien Poudrier

Le constructeur automobile de luxe français Bugatti a récemment dévoilé un vidéo dans lequel sa toute nouvelle voiture sportive, la Chiron, boucle le 0-400 km/h et retourne à 0 km/h en 42 secondes, une donnée que tout le monde a trouvé très impressionnante sur le moment. Néanmoins, il n'aura fallu que quelques semaines pour qu'un autre manufacturier pulvérise se record.

Voici où ça devient ridicule... pour Bugatti. Comme vous le savez probablement déjà, Bugatti est la propriété de Volkswagen. Ce que vous ne savez peut-être pas, c'est que la marque Bugatti existe uniquement pour démontrer que le groupe Volkswagen est le meilleur et qu'il peut faire des choses tout simplement démentes en matière d'ingénierie et de mécanique, car chaque voiture coûte plus cher à fabriquer que ce qu'elle rapporte. Bref, avec une telle mission, on pourrait croire que Bugatti est une marque intouchable dans tous les segments, mais ce n'est pas le cas vraisemblablement.

Koenigsegg, une petite entreprise suédoise qui ne fabrique que quelques dizaines de voitures par année et dont le propriétaire est un ingénieur qui a démarré son projet à l'âge de 22 ans a réussi à détrôner la Bugatti Chiron avec une aisance gênante pour le constructeur français. En effet, Koenigsegg a réalisé la même performance que Bugatti en seulement 36.44 secondes. Et le meilleur dans tout ça, c'est que le constructeur suédois n'a même pas utilisé sa voiture la plus récente, soit la Regera. C'est donc la Koenigsegg Agera RS qui a été choisie pour effectuer le 0-400km/h à 0km/h. Ainsi, le bolide suédois a atteint les 400km/h en moins de 26.88 secondes et il ne lui a fallu que 9.56 secondes pour revenir à 0km/h. Cette performance est entre autres rendue possible grâce au V8 biturbo de 1360 chevaux qui se cache sous le capot de la Koenigsegg Agera RS.

Bugatti et les croûtes

Il semble que le constructeur français Bugatti ait encore bien des croûtes à manger avant d'être le champion du monde puisqu'une défaite aussi cuisante montre à quel point la Chiron est loin d'être à son plein potentiel. En effet, lorsqu'on parle de voiture aussi performante, on pourrait s'attendre à une victoire qui se joue sur quelques centièmes de secondes, pas sur quelques secondes. Il faut croire que Bugatti a sous-estimé ses adversaires. On ne sait pas si le constructeur français entend relancer l'appareil à Koenigsegg avec une nouvelle voiture plus rapide dans les prochains mois, mais pour l'instant, si vous êtes à la recherche de la voiture de production la plus rapide du monde, c'est du côté de Koenigsegg qu'il faut vous ranger.

 



Auteur: JEAN-SÉBASTIEN POUDRIER