La nouvelle Dodge Challenger serait équipée d’un moteur de 6 cylindres en ligne

29 Décembre 2021 PAR Jean-Sébastien Poudrier

Maintenant que Dodge a officiellement annoncé la fin de la production de la Challenger actuelle pour 2024, tout semble aller beaucoup plus vite et le portrait de la remplaçante de la voiture musclée américaine commence à se dessiner petit à petit. Malheureusement, nous savons déjà que le légendaire moteur Hellcat ne fera pas partie de l’avenir de cette voiture puisque le constructeur américain en a récemment annoncé la retraite anticipée.

 

De plus, il a déjà été annoncé que la prochaine génération de Challenger aurait droit à une version 100% électrique. Enfin, ce qui a été dit c’est que Dodge prévoit construire une voiture musclée 100% électrique pour 2024. Ainsi, il faut seulement savoir lire entre les lignes ici pour comprendre qu’il s’agit forcément de la Dodge Challenger de prochaine génération.

 

Une impression de déjà vu

 

Alors qu’on croyait tout savoir sur la Challenger de prochaine génération une nouvelle des plus surprenante à commencer à circuler sur la toile depuis quelques jours. En effet, selon plusieurs sources, la prochaine génération de Challenger pourrait se voir octroyer un moteur de 6 cylindres en ligne. Je sais, jusque là tout ça n’a rien de véritablement choquant puisque la sportive américaine actuelle propose déjà un moteur V6 de 3.6 litres et on pourrait penser que ce nouveau moulin va le remplacer, mais ce n’est pas le cas.

 

Selon ce qu’on sait pour le moment sur ce nouveau moulin, il s’agirait d’un moteur turbocompressé de 6 cylindres en ligne qui afficherait une puissance de plus de 500 chevaux et ce moulin aurait déjà un nom de code, à savoir GME-T6. Ce moteur pourrait donc facilement prendre la place du V8 de 6.4 litres qu’on retrouve dans les versions Scat Pack.

 

D’ailleurs, on évoque déjà une solution pour remplacer le moteur Hellcat grâce à cette nouvelle mécanique. Imaginez seulement ce dont cette dernière serait capable avec un système hybride si elle propose déjà une puissance de 500 chevaux sans l’aide de l’électricité. Ainsi, Dodge pourrait facilement combler le vide laissé par le moteur Hellcat. Enfin, ça c’est en théorie puisqu’en pratique, un moteur turbocompressé de 6 cylindres est loin de sonner aussi bien qu’un V8 suralimenté et même si les performances peuvent être au rendez-vous, la conduite risque d’être radicalement différente de celle d’un V8 suralimenté.

 

Il y a lieu de se demander d’où pourrait bien provenir une telle mécanique puisque Dodge ni aucune des autres marques qu’on retrouve sous la bannière Stellantis ne sont réputés pour leur moteur turbocompressé de 6 cylindres en ligne. C’est ce qui nous amène à nous poser la question à savoir si cette nouvelle mécanique n’aurait pas été conçue en collaboration ou tout simplement empruntée à une autre marque. Bref, vous voyez où je veux en venir puisque le seul constructeur qui soit réellement réputé pour offrir d’excellent moteur turbocompressé de 6 cylindres en ligne à l’heure actuelle, c’est BMW.  D’ailleurs, cette théorie prend tout son sens lorsqu’on sait que cette motorisation pourrait offrir une puissance variante entre 360 et 500 chevaux en plus de se retrouver sous le capot d’autres modèles, des chiffres qui ressemblent étrangement à ceux qu’on retrouve chez BMW. Enfin, je dis ça et je ne dis rien, mais il faut avouer que les astres s’alignent particulièrement bien ici.

 

Bref, il faudrait faire preuve d’un peu de patience pour découvrir le fond de cette histoire puisque la prochaine génération de Challenger devrait nous être présentée dans les prochains mois. 2024, ça s’en vient à grande vitesse et comme le constructeur américain semble vouloir effectuer un virage à 180 degrés, mieux vaut préparer les acheteurs à l’avance.

 

 



Auteur: JEAN-SÉBASTIEN POUDRIER

Nos Dodge Challenger 2022 en vedette!

Nos autres inventaires de Dodge