La voiture la plus chère de Chine

15 Mai 2014 PAR Jean-Sébastien Poudrier

Voir grand, ce n’est pas réservé qu’aux Américains comme l’on démontrer les hauts dirigeants d’un fabricant d’automobiles chinois en lançant la L5, rien de moins que la voiture la plus chère jamais conçue au pays. 882 000 $, c’est son prix de base. Néanmoins, Hongqi, qui se spécialise dans l’assemblage de voiture de luxe allemande pour la Chine risque d’avoir du mal à vendre sa nouvelle grande berline de luxe puisque le salaire moyen ne s’élève qu’à 11 000 $ par année.

Hongqi existe depuis 1958, mais c’est la première fois que le fabricant qu’automobile chinoise, qui se spécialise d’ailleurs dans la construction de limousine, se lance dans un projet aussi important. Selon la presse chinoise, la L5 est le symbole de réussite du pays sur le plan financier et même si le salaire moyen n’est pas très élevé, la Chine est l’un des pays qui comptent le plus de millionnaires sur la planète. En fait, c’est assez simple, on y est soit très riche ou soit très pauvre.

Qu’est-ce que la démesure?

La L5 sera offerte à partir de 882 000 $, ce qui est extrême, j’en conviens, mais il n’y a pas que sur le plan financier que la voiture du constructeur chinois écarte la compétition. Elle fait plus de 5 mètres et demi en longueur et son poids s’élève à plus de 3152 kg, soit plus du double du poids d’une berline de luxe moyenne.

Puisqu’on parle de chiffre, on n’en peut certainement pas oublier le gargantuesque V12 de 6.0 litres qui se cachera sous le capot de la L5. Néanmoins, malgré sa cylindrée et son nombre de cylindres, ce dernier ne produira qu’une puissance de 400 chevaux et 405 livres-pied de couple. Et j’ose peine imaginer qu’elle sera sa consommation moyenne.

Quelle splendeur?

Peut-être parce que je ne suis pas chinois, mais j’ai du mal à apprécier la finition extérieure de cette L5. Pour ce qui est de la silhouette en général on a compris qu’il s’agit d’une imitation de Rolls Royce, mais c’est la partie avant qui me trouble. On dirait que son style a été emprunté d’une petite voiture des années 60 et franchement, je n’aime pas ça. Néanmoins, comme tout ce qui coûte très cher, la L5 se vendra pour son prestige plutôt que son style et j’ose croire que de nombreux acheteurs ont déjà passé commande.



Auteur: JEAN-SÉBASTIEN POUDRIER