Lamborghini : voici ma critique du film

21 Novembre 2022 PAR Jean-Sébastien Poudrier

J’ai décidé de joindre l'utile à l’agréable ce week-end en visionnant le tout nouveau film Lamborghini : l’homme derrière la légende. Certains éléments mon franchement déçu et d’autres mon beaucoup plu au contraire. Certains critiques ont été particulièrement sévères avec cette nouvelle œuvre cinématographe, mais pour ma part, je lui accorde la note de 7/10.

 

C’est Frank Grillo qui a été choisi pour interpréter Ferruccio Lamborghini et laissez-moi vous dire que l’acteur s’est surpassé dans son rôle.

 

Trop court

 

La première émotion que j’ai vécue après avoir terminé le film, c’est ce que ce dernier était tout simplement trop court. J’aurais aimé qu’on s’attarde davantage à certaines étapes de la vie de Ferruccio Lamborghini. D’ailleurs, il faut un certain temps pour que Frank Grillo fasse son entrée en scène puisque c’est d’abord Romano Reggiani qui interprète Ferruccio quand était plus jeune. Lorsqu’on finit enfin par s’attacher à ce personnage, on fait un énorme bond en avant dans le futur. Le Ferruccio Lamborghini de Frank Grillo est nettement plus complexe et approfondi, mais le film est si court qu’on n’a pas vraiment l’impression de connaître la personne avant la toute dernière minute et encore. De plus, J’aurais aimé que le film nous soit raconté plutôt que présenté.

 

Le plus grand problème du film à mon avis demeure la gestion du temps et la chronologie. On y revoit plusieurs fois la même scène où Ferruccio affronte Enzo Ferrari dans une course, mais cette scène nous a été présentée si souvent qu’on finit par être irrité chaque fois qu’elle se présente à nouveau. Finalement, lorsqu’on arrive officiellement à cette scène, elle manque terriblement de mise en contexte et on peut difficilement la positionner dans la chronologie de l’histoire du personnage. Ça aurait du être l’une des scènes les plus fortes en émotion du film, mais c’est tout le contraire qui s’est passé. Je pense aussi à la scène où Lamborghini présente sa nouvelle voiture à son équipe pour la première fois et cette dernière était aussi trop courte et certains passages étaient d’une qualité cinématographique bon marché.

 

Un film riche en histoire

 

Le film a été dirigé par Bobby Moresco et ce dernier a bien fait ses devoirs en se basant sur la version des faits de Tonino Lamborghini, le fils de Ferruccio. Lamborghini : l’homme derrière la légende n’est pas seulement un film pour les « gars de chars ». C’est un film qui a de quoi plaire à toute la famille et qui est riche en émotion. On y aborde plusieurs sujets, dont la mort, les difficultés d’êtres parents, la grève industrielle etc. On y voit aussi l’Italie à une époque d’après-guerre où l’espoir et l’ambition étaient à nouveau possibles.

 

Le côté automobile du film est riche en information et j’ai beaucoup aimé la partie du développement de la première Lamborghini. Les écrivains qui ont travaillé sur le scripte ont parfaitement réussi à vulgariser l’aspect mécanique pour qu’on puisse le comprendre tout en appréciant sa complexité et ça, c’est quelque chose d’extrêmement difficile à réaliser. Il y a aussi quelques éléments humoristiques particulièrement intéressants, mais je vais vous laisser regarder le film pour les découvrir par vous-même.

 

 



Auteur: JEAN-SÉBASTIEN POUDRIER