Le grand patron de Ferrari démissionne

   26 Avril 2014 PAR Jean-Sébastien Poudrier

La décision de quitter un poste aussi important que celui du chef de la direction sportive de l’une des entreprises les plus prestigieuses du monde n’a certainement pas dû être facile pour Stefano Domenicali qui occupait la position depuis 2008. Ferrari a toujours été une icône dans l’industrie de la Formule 1, mais son grand patron a préféré se retirer pour se recycler dans un tout autre domaine, le Basket-ball italien. Néanmoins, selon la presse italienne, l’ancien dirigeant de chez Ferrari n’aurait été contacté par les magnats du sport de haut niveau uniquement après avoir remis sa démission.  

M. Domenicali a expliqué à la presse italienne avoir pris sa décision après un début de saison difficile en Formule 1 pour la marque italienne. Ce dernier a déjà été remplacé par Marco Mattiacci. Ce dernier est loin d’être d’étranger au milieu de l’automobile ayant débuté sa carrière chez Jaguar en 1989 et ce n’est qu’en 2000 qu’il aurait été contacté par Ferrari pour occuper différents postes au sein de la compagnie depuis. Depuis 2010, il était chef de la direction chez la division américaine de Ferrari.

Stefano Domenicali

L’ancien patron de la division sportive de Ferrari a connu une carrière des plus passionnantes chez le constructeur italien au cours de ses 23 années de service. Il a d’abord été embauché dans le secteur administratif avant de se retrouver dans le filon de la direction de l’équipe de Formule 1. Domenicali est devenu chef du département sportif en 1995 pour ensuite être nommé directeur sportif en 2002. En janvier 2008, il a alors pris la direction de Scuderia Ferrari pour quitter son poste il y a quelques semaines.

L’écurie Ferrari a connu un début de saison difficile et ses trois derniers grands prix n’ont pas été un franc succès, ce qui a poussé l’ancien patron à quitter son poste comme il l'a mentionné à la presse italienne. Après toute la seule porte de sortie quand on est au sommet et que les choses ne peuvent plus avancées, c’est la porte au sens propre du terme.  

Fernando Alonso se dit cependant confiant quant au reste de la saison de Formule 1 puisque les pièces qui seront fournies à l’écurie proviennent toujours de l’équipe de M. Domenicali.

 

Auteur: JEAN-SÉBASTIEN POUDRIER