Le tuning : une passion encore populaire au Québec?

   10 Mai 2020 PAR Jean-Sébastien Poudrier

Pour certains, le tuning, c’est une passion, un mode de vie et une façon de s’exprimer. On personnalise sa voiture pour qu’elle reflète sa personnalité et c’est aussi simple que ça. En fait, ce n’est pas tout à fait le cas, car il y a plusieurs définitions au tuning et si la majorité des adeptes de cette pratique semblent accepter autant les modifications les plus modestes que les transformations les plus radicales sur le plan mécanique ou esthétique, il y a des gens pour qui le tuning n’est acceptable dans sa forme la plus pure et complète. Néanmoins, peu importe à quel niveau on considère qu’il est question de tuning ou non, la vraie question, c’est de savoir s’il s’agit encore d’un sujet d’actualité ou cette pratique est tout simplement en train de disparaître au Québec.  

Comme bien des gens, j’ai un peu trop de temps libre depuis le début de la quarantaine et j’en ai donc profité pour joindre l’utile à l’agréable en parcourant les pages sur le sujet un peu partout sur le web et comme plusieurs, je suis tombé sur la page et le groupe Facebook TuningQuébec et cette dernière m’a permis de voir que le tuning est encore un sujet très populaire dans la province. D’ailleurs, je suis entrée en contact avec les administrateurs principaux de la page, Pedro Ruibal Jr. et Christopher-James Greer afin d’approfondir et le sujet et de mieux comprendre comment ils ont pu regrouper plus de 10 000 adeptes du tuning en quelques mois à peine.

Comme me l’a mentionné Pedro « le tuning est encore bien vivante au Québec » et les chiffres sont là pour le prouvé, car le groupe Facebook a cumulé plus de 8720 interactions entre ses membres le mois dernier et environ 800 nouveaux membres s’ajoutent à ce dernier chaque semaine. On peut dire que le phénomène n’est pas seulement encore présent, mais il prend aussi de l’expansion. De plus, ce n’est pas un sujet réservé aux hommes uniquement puisque près de 28% des membres du groupe sont des femmes, ce qui prouve que la culture automobile a bien évolué et c’est une bonne chose.

La passion avant tout

Passionné d’automobile depuis qu’il a son permis de conduire et même avant, Pedro s’implique beaucoup dans la communauté automobile depuis quelques années. Ce dernier a donc lancé TuningQuébec au mois de décembre 2019 et son objectif était alors de réunir le plus grand nombre possible d’adeptes de tuning au Québec, ce qui se résume assez bien dans le titre. Néanmoins, comme il me l’a confié, Pedro était loin de se douter que les choses prendraient une telle ampleur. Comme bien des adeptes de tuning, Christopher a lui aussi rejoint le groupe TuningQuébec pour y trouver de l’information et surtout partager sa passion. Et puis, la crise de la Covid-19 est arrivée et les adeptes d’automobiles ont vu leur saison s’effondrer, mais Christopher, étant lui-même entrepreneur, y a vu l’opportunité de développer davantage le projet et c’est ainsi qu’il s’est joint à Pedro pour exploiter le plein potentiel de TuningQuébec. Les gars ont donc profité de leur temps libre pour s’investir à temps plein dans le groupe et inutile de vous dire qu’on parle de bien plus de 40 heures par semaine ici. Néanmoins, tous ces efforts ont fini par être récompensés puisque le groupe a franchi le cap des 10 000 membres la semaine dernière.

Changer l’image du tuning au Québec

L’objectif de Pedro et Christopher est d’abord et avant tout de changer l’image du tuning au Québec, vous savez cette fameuse étiquette de « casquettes à l’envers » comme me l’a mentionné Pedro. Même si ce stéréotype ne représente qu’un faible pourcentage des adeptes du tuning au Québec, lorsqu’un incident implique ce genre d’individu, on semble croire que c’est quelque chose qui s’applique à tous les passionnés d’automobiles alors que ce n’est clairement pas le cas. Pour arriver à changer cette image, les gars ont plusieurs idées, notamment celle d’organiser des évènements bien structurés et respectueux partout au Québec. Ils visent même le Salon de l’auto de Montréal et le Salon de l’auto de Québec afin de faire passer leur message au plus grand nombre de personnes possible.

Bien informer et bien éduquer les adeptes

Là où Pedro et Christopher sont allés encore plus loin, c’est dans la recherche d’information sur le tuning pour ce qui est de l’aspect légal de la chose. Ils sont d’ailleurs déjà entrés en contact avec plusieurs corps policiers pour savoir comment ces dernières perçoivent le tuning selon la loi et ils ont été surpris de voir que les agents de la paix s’intéressent à cette pratique de manière très positive et optimiste. Il est certain qu’il y a eu toujours des exceptions, mais comme c’est le cas pour la « casquette à l’envers », il ne faut pas que ça devienne la règle. Dans tous les cas, Christopher et Pedro veulent que les policiers soient présents lors de leurs évènements pour discuter avec les adeptes de tuning et répondre à leurs questions.

L’objectif derrière TuningQuébec est également de créer un réseau pour les adeptes du tuning, mais aussi pour les entreprises qui sont directement ou indirectement touchées par cette pratique. Comme Pedro et Christopher me l’ont mentionné, les retombées économiques d’un évènement qui réunit des passionnés d’automobiles sont bien plus larges que ce qui se passe sur place. Les hôtels, les restaurants et tous les commerces à proximité peuvent profiter. De plus, si vous êtes propriétaire d’une entreprise lié aux tuning ou à l’automobile en général, TuningQuébec vous offre la possibilité d’offrir vos biens et services à leurs membres. C’est «gagnant/gagnant» pour tout le monde et ça permet aux gens de «aider les gens à grandir dans leur passion» comme Christopher me l’a mentionné.

Pedro et Christopher ont aussi été chercher de l’information après des corps policiers en ce qui concerne les tolérances actuelles et futures pour ce qui est rassemblement automobile. Ainsi, qu’il soit question de confinement ou non, ils seront en mesure de vous guider sur les bonnes procédures à suivre pour que vous puissiez vivre votre passion de manière légale et sécuritaire.

Il est certain que la saison 2020 sera très limitée en matière d’évènements, mais si vous êtes un adepte d’automobile, TuningQuébec vous donne rendez-vous sur sa page et son groupe Facebook pour venir y partager votre passion. D’ailleurs, Pedro a été clair sur le fait qu’ils acceptent tout le monde, car « on ne peut pas fermer la porte à quelqu’un qui commence dans le domaine ».

Auteur: JEAN-SÉBASTIEN POUDRIER