Les nouvelles maisons doivent avoir une borne à partir de 2022 en Angleterre

14 Décembre 2021 PAR Jean-Sébastien Poudrier

Si vous trouvez que le code du bâtiment est sévère au Québec et que certaines obligations sont tout simplement ridicules, attendez de voir ce qui se fait ailleurs dans le monde et notamment en Angleterre. En effet, le gouvernement britannique a récemment voté une loi pour que toutes les nouvelles propriétés construites à partir de 2022 soient équipées d’une borne de recherche pour véhicule électrique.

 

Selon le gouvernement britannique, cette nouvelle mesure devrait permettre d’installer pas moins de 145 000 nouvelles bornes de recharge par année, ce qui devrait contribuer à réduire le problème du manque d’infrastructure et possiblement motiver les acheteurs de nouvelles maisons à se procurer un modèle électrique comme prochain véhicule. Lorsqu’on y pense, c’est une idée géniale puisque la nature humaine fait en sorte qu’on soit plus motivé à effectuer certaines tâches lorsque ces dernières sont plus faciles. Prenez-moi par exemple, s’il me manque un ingrédient pour cuisiner une recette vous pouvez être certains que je ne retourne pas à l’épicerie. Je peux donc me mettre dans la peau de certaines personnes qui doivent se dire que c’est trop compliquer que d’acheter un véhicule électrique et de devoir gérer l’installation de la borne à la maison par la suite même si dans les faits tout ça n’a rien de bien difficile.

 

Pour un avenir meilleur

 

Comme plusieurs autres nations, l’Angleterre souhaite bannir les véhicules à essence de son territoire d’ici 2030, un objectif, certes, ambitieux, mais pas impossible à réaliser. Attention toutefois, je parle ici de véhicule neufs et non pas des véhicules qui seront déjà sur la route puisque ça serait quasiment impeccable de forcer les gens à abandonner leur voiture à essence comme ça du jour au lendemain.

 

L’objectif du gouvernement britannique, c’est de rendre la recharge aussi simple que le fait de mettre de l’essence dans une station-service. Si la majorité des nouveaux foyers sont équipés d’une borne d’ici 2030, c’est une réalité que nous pourrons peut-être chérir. Enfin, je dis ça en parlant des Britanniques puisqu’aucune mesure du genre n’a été implantée au Québec pour le moment. Néanmoins, le gouvernement canadien s’est fixé des objectifs similaires à ceux et l’Angleterre en termes de ventes de véhicules 100% électriques ce qui veut dire qu’on pourrait en arriver à une telle mesure éventuellement. Toutefois, à la différence de l’Angleterre, le Canada bénéficie d’un excellent réseau électrique et des bornes de recharges, il y en a pratiquement partout au Canada. Ainsi, peut-être que nous serons l’un des seuls pays qui ne se verra pas imposer une telle obligation dans les années à venir justement parce que nous avons pris de l’avance sur les autres à ce niveau grâce à nos ressources naturelles locales.

 

Si vous me lisez régulièrement, vous savez que je ne suis pas de ceux et celles qui croient que l’avenir de l’industrie automobile est 100% électrique. À mon avis, nous allons arriver à un point où les véhicules électriques vont connaître une croissance plus stable et similaire à celle des véhicules à essence à l’heure actuelle. Ce qui risque de changer, c’est le carburant que l’on met dans nos voitures. Ainsi viendra un jour où la majorité des véhicules disponibles sur le marché seront offerts en version électrique, mais seulement comme une option mécanique comme n’importe quelle autre et non pas comme une vision de l’avenir. D’ailleurs, qui sait, peut-être que nous allons découvrir une nouvelle forme d’énergie qui pourra remplacer l’essence et l’électricité d’ici 2030.

 

 



Auteur: JEAN-SÉBASTIEN POUDRIER