Lexus IS 2021 : enfin dévoilée

   30 Juin 2020 PAR Jean-Sébastien Poudrier

Il y a quelques semaines, Lexus nous a dévoilé les premières images de sa toute nouvel IS 2021, mais il s’avère que le constructeur japonais nous a montré le meilleur morceau de son buffet dès le départ puisqu’au final, l’évolution de sa berline est plutôt sommaire, ce qui est assez ironique puisque du côté de chez Toyota on s’affirme et on fait preuve d’une audace jamais vue au paravent chez le constructeur japonais. Je sais, il s’agit d’une critique assez sévère, mais contrairement aux restes de la gamme de berlines que propose Lexus, l’IS est destiné à une clientèle jeune et dynamique, ce qui veut dire que chaque mise à jour est particulièrement importante.

Si on oublie le fait qu’elle n’a que très peu changer dans sa supposée refonte complète, la Lexus IS 2021 n’en reste pas moins une très jolie voiture aux lignes affûtées et à la silhouette racée. Disons simplement qu’on ne peut pas la confondre avec un modèle d’une autre marque grâce à sa signature esthétique particulière. L’énorme calandre de la berline du constructeur japonais est certainement la première chose qui nous frappe surtout en raison de sa forme très angulaire et je dois content de voir que Lexus s’en est inspiré pour le design des phares de la nouvelle IS. En revanche, les parties latérales du pare-chocs avant me rappellent trop certains modèles Toyota et honnêtement, ça gâche un peu la sauce. J’aurais préféré que le constructeur japonais fasse preuve d’un peu moins d’audace et propose quelque chose de plus épuré, car les phares et la calandre à eux seuls ont de quoi capter l’œil. Bien sûr, il y a la partie arrière de la voiture aussi, soit le premier élément auquel on a été exposé et à ce niveau, on peut dire que Lexus a fait de l’excellent travail pour se distinguer des autres, La forme des feux arrière est si particulière qu’on ne peut simplement pas se tromper sur le modèle. Entre vous et moi, je ne suis pas convaincu que cet élément va bien vieillir, mais pour l’instant, c’est assez joli et très unique.

Meilleure, mais là où ça ne se voit pas

Pour ce qui est de l’habitacle, la transformation est encore plus timide qu’à l’Extérieur, mais ce n’est pas forcément une mauvaise chose, car le design intérieur de la Lexus IS est déjà très cossu. La seule chose qu’on aurait dû voir par contre, ou plutôt ne pas voir, c’est le levier de vitesse qui aurait pu être remplacé par des boutons ou une roulette. Heureusement, le constructeur japonais a apporté quelques petites modifications qui nous permettent d’oublier un peu tout ça comme le fait que le système d’infodivertissement de la voiture soit maintenant compatible avec Apple Car Play et Android Auto.

Pas de nouveau moteur pour le moment

Côté mécanique, la Lexus IS 2021 sera propulsée par un moteur turbocompressé de 4 cylindres de 2.0 litres qui affiche une puissance de 241 chevaux et 258 livres-pied de couple. C’est une motorisation tout à fait typique dans cette catégorie et malgré ses données techniques assez modestes, ce dernier est relativement dynamique. De plus, elle est jumelée à une boîte automatique à 8 rapports. Bien entendu, le V6 de 3.5 litres sera lui aussi de retour avec une puissance de 260 chevaux et 236 livres-pied de couple dans la version IS300 et 311 chevaux et 280 livres-pied de couple dans sa version IS350. Par contre, au niveau de la transmission, on est encore coincé avec une boîte automatique à 6 rapports.

Pour l’instant, le constructeur japonais n’a pas encore dévoilé la fourchette de prix de la Lexus IS 2021, mais je crois qu’on peut s’attendre à une légère hausse seulement, car au final, la berline n’a que très peu changer et elle offre sensiblement les mêmes options sur le plan mécanique et technologique. Bien que Lexus n’ait rien mentionné à ce sujet jusqu’à maintenant, on continue d’espérer qu’une version IS-F se joigne à la formule en cours d’année de production. Disons simplement que les rivales allemandes de la Lexus IS ont beaucoup de succès dans ce créneau et Lexus passe à côté de quelque chose de très intéressant s’il n’exploite pas le filon.  

Auteur: JEAN-SÉBASTIEN POUDRIER

 

Nos autres inventaires de Lexus