Lotus : des voitures fabriquées en Chine

   27 Janvier 2019 PAR Jean-Sébastien Poudrier

Les coûts de production, voilà le pire ennemie de toutes entreprises modernes qui ont besoin de mains-d'œuvre qualifiées et surtout de beaucoup de ressources. Ces derniers sont de plus en plus élevés dans certains pays et c'est pour cette raison que de nombreux constructeurs automobiles ont décidé de déplacer la production de certains de leur véhicule vers des marchés où les coûts de production sont nettement plus bas. Il n'y a qu'à regarder du côté de Volkswagen et Mazda dont la production de certaines de leurs voitures a été déplacée vers le Mexique. On peut aussi penser à Ford et son Ecosport qui est notamment produit en Inde.

Aujourd'hui, on ne vous parle pas d'un constructeur de masse, mais plutôt d'une entreprise britannique qui n'a pas d'énormes moyens et qui cherche à économiser le plus possible. Il s'agit de Lotus qui a d'ailleurs décidé de déplacer sa production en Chine. Le constructeur britannique s'est fait fabriquer une belle usine flambant neuve qui sera en mesure de produire jusqu'à 150 000 voitures par an.

Plusieurs facteurs expliquent cette décision, mais le premier étant le fait que Lotus appartient désormais à un groupe d'investisseurs chinois, ce qui a certainement dirigé le tout. Néanmoins, il faut savoir que les voitures Lotus sont propulsée par des moteurs Toyota et comme la Chine est nettement plus proche du Japon que l'Angleterre, le constructeur pourra épargner gros rien que sur cet aspect.  

Néanmoins, le plus intéressant dans cette nouvelle, ce n'est pas tant le fait que la production de Lotus ait été déplacée en Chine, mais plutôt ce dont cette nouvelle usine sera capable. En effet, selon plusieurs communiqués de presse, cette nouvelle usine aura tout ce qu'il faut pour produire des voitures hybrides, mais aussi des voitures 100% électrique, ce qui nous indique que le constructeur britannique a peut-être l'intention de prendre un virage vert, ce qui ne serait pas forcément une mauvaise chose quand on y pense.

Il faut savoir que le groupe d'investisseur chinois en question qui a acheté Lotus, c'est Geely, le même groupe qui a aussi acheté Volvo et qui possède une partie de Daimler, l'entreprise derrière Mercedes-Benz. Le groupe a de nombreux projets pour toutes ses marques, mais on peut se rassurer en ce qui concerne Lotus dont l'avenir s'annonce nettement meilleur que la situation actuelle de la marque.

Auteur: JEAN-SÉBASTIEN POUDRIER