Lotus Emira 2022 : un dernier lancé avant l’électrique

03 Août 2021 PAR Jean-Sébastien Poudrier

Même si la présence de Lotus est plutôt faible en Amérique du Nord, c’est une marque que tout le monde connait en raison de ses exploits en courses automobiles et surtout grâce à ses voitures sportives légendaire. L’Elise, l’exige et l’Evora sont des voitures qui compte sur un excellent rapport poids/puissance. Néanmoins, comme vous le savez probablement, Lotus fait aussi partie des constructeurs automobiles qui vont totalement électrifier leur gamme. Enfin, le constructeur britannique a décidé de nous donner un dernier aperçu de ce dont il est capable avec une motorisation à essence grâce à la Lotus Emira.


Pour faire une histoire croute, l’Emira se veut officiellement la dernière voiture de la marque à essence avant que cette dernière ne migre vers l’électrique. Bref, en tant que journaliste, mais surtout en tant que passionné d’automobile, je vous dis que c’est le temps d’en profiter, car cette nouvelle sportive sera à la fine pointe de la technologie et elle risque d’être pas mal plaisante à conduire. Après tout, c’est une Lotus.


Un design accrocheur


La Lotus Emira 2022 est bien différente de ce à quoi le constructeur britannique nous a habitués en termes de design et je dois dire que ça fait du bien. Elle affiche une allure moderne et elle a droit à des éléments stylistiques aux formes très angulaires. Enfin, peu importe avec quel angle on la regarde, il y a de quoi se rincer l’œil.


Chose certaine, la Lotus Emira a été fabriquée et conçue dans les règles de l’art puisqu’elle ne va mesurer que 4.41 mètres de long pour 1.9 mètre de large et pour la hauteur, on ne parle que de 1.23 mètre. Si vous êtes plus familier avec cette unité, on parle d’une hauteur de moins de 40 pouces, ce qui est très bas.


À l’intérieur, on retrouve une finition simple et moderne avec des matériaux de qualité et des technologies de pointe. Ironiquement, c’est l’un des habitacles les plus luxueux que la marque ne nous ait jamais proposés. L’objectif de Lotus a toujours été de retirer un maximum de poids là où c’est possible. Vous aurez donc compris que le confort et le style étaient généralement laissés de côté dans les modèles précédents, mais cette fois-ci, la Lotus Emira nous propose un habitacle plus complet, ce qui lui permettra certainement de rivaliser avec les autres sportives de son calibre sur le marché.


Un V6 Toyota et un moteur AMG


Là où ça devient encore plus intéressant pour la sportive du constructeur britannique, c’est sur le plan mécanique puisqu’elle ne sera pas seulement propulsée par un moteur Toyota. Le V6 suralimenté de 3.5 litres de Toyota sera disponible pour la première année du modèle, mais ce dernier sera vite remplacé par le moteur turbocompressé de 4 cylindres de 2.0 litres de Mercedes-Benz, une mécanique diablement efficace qu’on retrouve dans plusieurs modèles de performances chez le constructeur allemand.


La Lotus Emira a véritablement été conçue pour celui ou celle qui veut se faire plaisir puisqu’elle sera disponible autant avec une boîte manuelle qu’une boîte automatique. Les chiffres finaux en matière de puissance et de performances n’ont pas encore été dévoilés, mais on s’attend à ce que Mercedes-AMG ait extirpé au moins 400 chevaux de son petit moteur turbocompressé de 4 cylindres. Bref, la Lotus Emira promet d’être une voiture sportive très intéressante, surtout lorsqu’on sait que le constructeur britannique a l’intention de la commercialiser sur le plan international.


 



Auteur: JEAN-SÉBASTIEN POUDRIER