Madrid : des stationnements plus chers pour les pollueurs

   15 Mai 2014 PAR Jean-Sébastien Poudrier

Tous les moyens sont bons pour inciter les automobiles à remplacer leur véhicule classique à essence. Certains gouvernements proposent des crédits d’impôt et d’autres des avantages comme la permission de circuler dans les voient réservées aux Autobus pour les voitures électriques par exemple. Néanmoins, le moyen qu’a trouvé Madrid pour faire changer d’avis sa population sur les voitures écologiques.

C’est à partir du 1 juillet 2014 que Madrid appliquera une politique de prix pour ses places de stationnements qui variera en fonction du degré de pollution de votre véhicule. Oui oui, vous avez bien compris. Et ce n’est pas tous, car le prix des places de stationnements variera aussi en fonction du nombre de places restantes. Toutefois, cette mesure prévoit une close pour les voitures hybrides qui au contraire profitera d’une réduction du prix des espaces de stationnements.

Le nombre de places

Madrid ne serait pas la première ville à proposer un système de prix variable en fonction du nombre de places disponibles dans un rayon défini. Los Angeles propose déjà un système de parcomètre intelligent qui fonctionne très bien. Néanmoins, le système est assez simple, plus il y a de voitures stationnées dans votre entourage et plus vous risquer de payer cher. D’ailleurs, s’il reste moins de 15 % des places disponibles, vous risquer de payer un joli supplément de 20 % au tarif habituel. En revanche, si plusieurs places sont disponibles, il vous en coutera moins.

Tu pollues, tu paies!

Le message est clair puisque les conducteurs qui possèdes de vieilles voitures diésel ou encore d’imposants VUS verront leur tarification de stationnements augmenter de près de 20 %. De même que les véhicules hybride et électrique verront la leur diminuer de 20 %. Tu veux polluer, alors paient plus que les autres!

Je suis d’accord et je ne lui suis pas du même coup. Certains foyers n’ont pas les moyens de se payer un véhicule hybride ou électrique, car ces derniers sont généralement hors de prix. Les vieilles voitures qui sont à la portée de leur budget sont forcément plus polluantes, mais pourquoi faire payer davantage à des familles qui n’en a pas besoin? Je crois que le système imposé par Madrid ne devrait pas uniquement tenir compte du type de véhicule, mais également de la situation financière du conducteur. Si ce dernier a les moyens de se permettre une voiture propre, mais qu’il conduit un véhicule polluant par choix, alors il est juste qu’il paie davantage.

Jean-Sébastien poudrier