Maserati : 2 grandes annonces

   12 Mai 2019 PAR Jean-Sébastien Poudrier

On entend peu parler de Maserati dernièrement, mais le constructeur italien est sorti la semaine dernière pour faire 2 annonces d’une grande importance pour l’avenir de la marque. D’abord, Ferrari a mis fin à son partenariat avec la marque qui durait depuis de nombreuses années déjà. Ensuite, Maserati a clairement affiché ses couleurs en matière d’électrifications de véhicules en mentionnant que sa gamme ne passe jamais à l’électricité de manière complète.

Ferrari est enclin à changer beaucoup dans les années à venir et le constructeur italien nous a d’ailleurs déjà démontré une partie de son nouveau programme avec l’implantation de nouvelle motorisation turbocompressé. Ce n’est pas tout puisque la marque au cheval cabré a aussi clairement annoncé son intention de passer à l’électrification de ses véhicules. La Ferrari LaFerrari a été la première grande sportive de la marque a bénéficier d’une motorisation hybride. Néanmoins, cette dernière a été vendue en tirage limité. Désormais, Ferrari a l’intention d’appliquer cette formule à ses modèles grand public et c’est exactement dans cette gamme que Maserati pigeait pour les motorisations qu’on retrouve dans la majorité de ses voitures.

Ainsi, on peut dire que les 2 nouvelles se complètent puisque le fait que Ferrari ait mis un terme à son entente avec Maserati indique clairement que ce dernier n’a pas l’intention de passer à l’électrification.

Maserati fait partie du groupe FCA, ce qui veut dire qu’il y a de fortes chances pour que le constructeur italien pige dans la vaste gamme de motorisation que propose Chrysler pour remplir le compartiment sous le capot de ses prochaines voitures. Ainsi, pourrait-on s’attendre à voir des Maserati équipées de moteurs aussi extrêmes qu’on retrouve dans la gamme de la Dodge Challenger par exemple?

En fait, il faut savoir que jusqu’à maintenant, Ferrari fabriquait 3 moteurs pour Maserati, soi un V6 de 3.0 litres, un V8 de 3.8 litres et un V8 de 4.7 litres. Le groupe FCA ne propose pas vraiment de mécanique comparable mis à part pour le V6 de 2.9 litres de l’Alfa Romeo Giulia Quadrefoglio. En revanche, un V8 de 5.7, de 6.4 pourrait aisément se loger dans les plus gros bolides de la marque. Et qui sait, peut-être que Maserati irait même jusqu’à utiliser le légendaire moteur Hellcat suralimenté de 6.2 litres qui développe jusqu’à 797 chevaux. Disons que Ferrari ne peut plus empêcher Maserati d’atteindre des sommets. Ainsi, le constructeur italien peut enfin se déchaîner.

Auteur: JEAN-SÉBASTIEN POUDRIER