McLaren : une remplaçante pour la P1

   30 Décembre 2020 PAR Jean-Sébastien Poudrier

Si les affaires sont au ralenti pour la majorité des constructeurs automobiles, c’est tout le contraire pour McLaren dont la croissance est plus florissante qu’un champ de lavande en pleine saison. Enfin, tout ça pour dire que le constructeur britannique est en bonne position et c’est ce qui lui permet de nous proposer au moins un nouveau modèle tous les 6 mois et je ne vous parle même pas des modèles à tirage limité. Néanmoins, il y a une voiture qui se distingue de toutes celles que McLaren nous a présentées jusqu’à présent et il s’agit de la P1, si on fait exception de la légendaire F1.

La McLaren P1 est arrivée sur le marché en 2013 après avoir été présentée au salon de l’automobile de Genève plus tôt la même année. Elle a été produite à seulement 375 exemplaires et comme il s’agissait de la première McLaren d’exception depuis la F1, elle est vite devenue source de désir chez les collectionneurs. C’est d’ailleurs pour cette raison qu’il est aujourd’hui impossible de trouver un exemplaire d’occasion sous la barre du million de dollars US. Il faut dire que la McLaren P1 était une voiture révolutionnaire pour l’époque grâce à son système hybride et elle fait partie de ce que les journalistes automobiles appellent la Sainte Trinité avec la Porsche 918 Spyder et la Ferrari LaFerrari. Ces voitures ont été les premières à combiner les motorisations électriques à des motorisations à essence pour le seul motif de la performance.

Depuis la fin de la production de la P1, McLaren a offert plusieurs autres voitures à tirage limité à ses acheteurs comme la Senna, la Speedtail et j’en passe. Néanmoins, aucune de ses voitures n’est réellement en mesure de reprendre là où la P1 s’est arrêtée, mais le constructeur nous offre aujourd’hui une lueur d’espoir. En effet, il semblerait que le constructeur britannique travaille sur une véritable remplaçante pour la P1 et que certaines débarqueraient sur le marché aussitôt qu’en 2024.

Pourquoi 2024?

Eh bien, je crois qu’on peut supposer que c’est à ce moment que Ferrari et Porsche ont eux aussi prévu de répliquer à tout ça avec une nouvelle génération de voiture hybride, car jusqu’ici, les 3 constructeurs ont été plutôt timides à ce niveau. En fait, le dirigeant de McLaren a récemment fait mention à plusieurs médias qu’il n’était pas question pour McLaren de prendre un virage électrique, car c’est mauvais pour les affaires et que la marque continuerait de produire des voitures à essence pour de nombreuses années encore. Toutefois, la McLaren P1 a prouvé que l’électrification au bénéfice de la performance avait clairement sa place sur le marché.

La McLaren P1

La McLaren P1 est l’une des voitures sportives les plus impressionnantes de sa génération et je dois dire qu’elle l’est encore aujourd’hui. Le bolide du constructeur britannique est propulsé par un moteur V8 biturbo de 3,8 litres combiné à un moteur électrique, ce qui nous amène à une puissance totale de plus de 903 chevaux. Bref, la McLaren P1 est capable d’abattre le 0-100 en moins de 2.8 secondes en plus d’atteindre une vitesse de pointe de plus de 350 km/h. Sans compter qu’elle ne pèse que 1 490 kilos, ce qui en fait une voiture très légère et redoutable sur la piste. En revanche, il faut savoir conduire pour mettre les mains derrière le volant d’une McLaren P1, car comme le célèbre journaliste automobile Jeremy Clarkson nous l’a montré dans son essai, la P1 est une voiture particulièrement difficile à conduire et même très vicieuse si on n’est pas attentif. Toutefois, les chances pour qu’on rencontre une McLaren P1 sur la route ou sur la piste sont de plus en plus faibles, car sa valeur est sans cesse revue à la hausse et c’est un modèle que les collectionneurs s’arrachent. Bref, tout indique que c’est pour le moment pour le constructeur britannique de se donner suite à la McLaren P1 et il y a fort à parier que tous les exemplaires de cette voiture seront réservés avant même que McLaren en annonce la production officielle.



Auteur: JEAN-SÉBASTIEN POUDRIER