Mercedes-Benz A250 2019 : les prix dévoilés

   24 Novembre 2018 PAR Jean-Sébastien Poudrier

La Mercedes-Benz Classe A fera bientôt son entrée sur le marché canadien et c'est une voiture qu'on attend avec impatience puisqu'elle sera l'une des voitures de luxe les plus abordables. Avec un prix de départ de 35 990$, difficile de ne pas résister à cette voiture de prestige qui a aussi fière allure qu'une Classe C ou même qu'une Classe E. Le prix de base de l'actuelle Série 2 de BMW est de 38 050$ et on parle de 34 300$ pour une Audi A3. Ainsi, on peut dire que Mercedes-Benz a visé très juste en ce qui concerne le prix de sa Classe A.

Maintenant qu'on sait qu'elle est abordable, la vrai question c'est de savoir si elle vaut son pesant d'or. Vous savez, on ne doit pas avoir l'impression d'acheter une Mercedes-Benz de base et je crois que pour ça, le constructeur allemand a assez bien réussi son coup. Dans un premier temps, la Mercedes-Benz A250 est une voiture absolument superbe sur le plan esthétique. Certes, c'est une voiture à hayon, mais elle le porte plutôt bien ce style et c'est une voiture qui risque d'avoir particulièrement la cote au Québec où les acheteurs sont friands de voiture à hayon.

Maintenant, ce n'est pas une voiture belle qu'à l'extérieur puisqu'elle propose l'un des habitacles les plus élégant de sa catégorie. Encore une fois, lorsqu'on s'assoie derrière le volant de cette dernière, on a littéralement l'impression d'être dans une Classe E et c'est une bonne chose. En fait, même si sa planche de bord est assez minimaliste, elle n'en reste pas moins très intéressante avec le tableau de bord et l'écran de l'ordinateur de bord qui sont sur le même panneaux. Dans parler des classiques bouche d'aération qui s'intègre merveilleusement bien aux reste.

Côté mécanique, la Mercedes-Benz A 250 2019 est une voiture qui ne donne pas sa place non plus. Elle est propulsée par un moteur turbocompressé de 4 cylindres de 2.0 litres qui affiche une puissance de 221 chevaux et 258 livres-pied de couple. Le tout est jumelé à une boîte automatique à double embrayage à 7 rapports. C'est le genre de motorisation qu'on retrouverait facilement dans une voiture de bien plus gros format alors autant vous dire maintenant que la Classe A est une véritable petite bombe. Et le meilleur dans tout ça, c'est qu'on s'attend à une version AMG dans les années à venir.

Auteur: JEAN-SÉBASTIEN POUDRIER