Mercedes-Benz EQA 2022

   01 Février 2021 PAR Jean-Sébastien Poudrier

Je dois avouer que j’ai du mal à comprendre la stratégie de Mercedes-Benz en matière d’électrification. Plutôt que d’offrir des versions 100% électriques ou PHEV de ses véhicules existants, le constructeur allemand s’obstine à vouloir lancer une gamme complète de véhicules électriques sous l’appellation EQ suivie de la lettre qui équivaut au format. Pourtant, Mercedes-Benz avait déjà commencé à offrir des versions électrifiées de ses véhicules déjà en production il y a quelques années et le projet avait plutôt bien fonctionné. Bref, inutile de critiquer la chose puisque c’est le chemin que Mercedes-Benz a décidé d’emprunter et le constructeur allemand nous propose d’ailleurs un second véhicule pour accompagner l’EQC.

Ce 2e véhicule en question, c’est l’EQA qui, comme vous l’aurez probablement deviné, équivaut à un VUS GLA en termes de dimension. Néanmoins, ce qu’on veut vraiment savoir, c’est comment va se passer le lancement de ce véhicule. À mon avis, si le constructeur allemand n’exagère pas en matière de prix comme c’est le cas avec l’EQC, l’EQA pourrait assurément connaître de meilleurs débuts que son grand frère.

La première chose qu’on peut dire c’est que le Mercedes-Benz EQA 2022 est réussi sur le plan esthétique. Il est élégant, dynamique et sportif. Chose certaine, c’est un véhicule qui plait dès le premier regard. Pour ce qui est de son habitacle, on a droit à une formule très similaire à celle du GLA, ce qui est une bonne chose puisque cette dernière figure parmi les VUS proposant les habitacles les plus intéressants sur le marché. Bien entendu, l’EQA bénéficie du système MBUX avec un immense écran qui couvre plus de la moitié de la planche de bord. De plus, le VUS du constructeur allemand propose les mêmes finitions intérieures que le GLA, ce qui comprend l’ensemble doré-rosé.

Un VUS électrifié

Là où le Mercedes-Benz EQA 2022 se distingue significativement du GLA, c’est sur le plan mécanique, sans surprise. Le petit VUS du constructeur allemand bénéficie d’une motorisation combinant 2 moteurs électriques pour une puissance totale de 268 chevaux, ce qui lui permet de boucler le 0-100 en moins de 8.9 secondes en plus d’atteindre une vitesse de pointe un peu inférieure à 200 km/h. Je sais, c’est plutôt modeste même pour un véhicule électrique de petit format, mais ça devrait être amplement suffisant pour un petit VUS comme l’EQA 2022.

Si le petit VUS électrique du constructeur allemand n’est pas particulièrement rapide, il promet en revanche d’être très efficace avec une autonomie moyenne de 300 miles ou 482 kilomètres si vous préférez. Bien entendu, tout ça reste théorique pour le moment, car l’EQA n’a pas encore été officiellement homologué, mais il n’en reste pas moins très prometteur pour autant.

Bien que Mercedes n’ait pas encore parlé de prix, les rumeurs laissent croire que ce dernier va afficher un prix de base autour de 58 000$ US, soit environ 75 000$ canadiens. C’est très dispendieux, même pour les habitués des véhicules électriques de luxe. Il faut dire que le Mercedes-Benz EQA 2022 ne promet rien qui se démarque de la compétition en termes de performance, de design et d’autonomie dans la même fourchette de prix. Il est certain que si vous êtes un adepte de Mercedes-Benz, son expérience de conduite générale similaire à celle des autres modèles de la marque aura de quoi vous séduire. En revanche, je me demande sérieusement si ce nouveau VUS sera en mesure d’attirer de nouveaux acheteurs vers Mercedes-Benz. Bref, je crois qu’il ne faut pas le juger trop rapidement, car le constructeur allemand a plus d’un tour dans son sac et certains de ses véhicules qui se vendent le mieux ne devraient tout simplement pas exister.



Auteur: JEAN-SÉBASTIEN POUDRIER