Michelin : transformer des bouteilles de plastique en pneu

26 Mai 2021 PAR Jean-Sébastien Poudrier

Je suis certain que la dernière chose à laquelle vous pensez lorsque vous buvez une boisson en bouteille, c’est que cette dernière pourrait un jour se retrouver dans la composition des pneus de votre voiture, mais c’est pourtant ce que Michelin propose. En effet, le fabricant vise un objectif de 40% de bouteilles de plastique recyclées pour ses pneus d’ici 2030 et on parle même de 100% pour 2050, un projet ambitieux, certes, mais qui témoigne de la bonne volonté de Michelin?

La bonne nouvelle, c’est que le fabricant français a déjà commencé à tester cette avenue grâce à un programme de collaboration avec Carbios, une société française qui se spécialise dans la biochimie justement.

L’idée ici, c’est de transformer les déchets de plastique en fibre. Cette technologie est déjà utilisée dans la fabrication de dizaines de choses comme des vêtements par exemple. De son côté, Michelin y voit une excellente opportunité de pouvoir s’en servir dans la composition de ses pneus.

Comment ça fonctionne

Sans trop entrer dans les détails, Carbios utilise un procédé de recyclage enzymatique qui permet de fabriquer des bouteilles en polyéthylène téréphtalate, ce qu’on appelle plus communément le PET. Je sais, c’est plutôt amusant comme nom, mais ça n’en reste pas moins sérieux pour autant puisque Michelin a l’intention d’utiliser la même technologie dans la composition de ses pneus. Bien entendu, il ne s’agit pas exactement du même procédé qu’utilise Carbios pour fabriquer ses bouteilles, car la formule a été spécialement adaptée pour les besoins du géant français de la pneumatique.

Le Directeur de la Recherche Polymère chez Michelin Nicolas Seeboth, a mentionné que  « Nous sommes très fiers d’être les premiers à avoir produit et testé des fibres techniques destinées à être utilisées dans les pneumatiques, des renforts réalisés à partir de bouteilles colorées traitées avec la technologie enzymatique de notre partenaire Carbios ». « Ces renforts de haute technologie ont démontré leur capacité à offrir des performances identiques à celles de l’industrie pétrolière. »

Maintenant que Michelin a clairement signalé ses intentions pour l’avenir de ses pneus pneumatiques, il y a fort à parier que les autres grands manufacturiers de pneus vont, eux aussi, emboîter le pas vers des technologies plus avancées et une composition majoritairement composée de matériaux recycler. D’ailleurs, les fabricants de pneus ne sont pas les seuls à penser se la sorte puisque certains constructeurs automobiles aussi visent à utiliser le plus grand pourcentage possible de matériaux recyclés à bord de leurs véhicules.



Auteur: JEAN-SÉBASTIEN POUDRIER