Mitsubishi 4000 GT : le rêve impossible

   23 Juin 2020 PAR Jean-Sébastien Poudrier

Lorsqu’on parle de voiture sportive japonaise, on fait généralement référence à la Nissan GT-R, la Toyota Supra ou encore la Mazda Miata, mais l’un des bolides les plus souvent oubliés, c’est la Mitsubishi 3000 GT et pourtant, cette dernière affichait des performances à couper le souffle. Si je vous parle de cette dernière aujourd’hui, c’est parce que qui ressemble drôlement à des photos d’un concept s’inspirant de la 3000 GT ont commencé à circuler sur la toile et ça fait particulièrement jaser dans la communauté automobile.

La Mitsubishi 3000 GT est née d’une collaboration avec Dodge qui, de son côté, a produit la Stealth. Les 2 voitures ont été produites entre 1990 et 1998 et elles étaient propulsées par un V6 de 3.0 litres dont la version biturbo pouvait atteindre une puissance de 320 chevaux, ce qui était particulièrement puissant pour l’époque. La Mitsubishi 3000GT était capable de boucler le 0-100 en moins de 5.1 secondes en plus d’atteindre une vitesse de pointe de plus de 250 km/h. Bref, c’était tout un bolide.

4000 GT?

Maintenant que vous en savez un peu plus sur l’histoire de la 3000 GT, parlons de la voiture qui nous intéresse aujourd’hui ou plutôt de son concept, car il n’est pas encore question d’un modèle à part entière.

Le concept 4000 GT présente une allure très moderne avec des formes angulaires et une silhouette très profilée. Bref, on sait qu’on a affaire à une voiture sportive dès le premier coup d’œil. Bien entendu, aucun détail mécanique n’a encore été révélé sur la voiture et pour être franc avec vous, j’ai l’impression que le constructeur japonais ne se donnera pas trop de mal à ce niveau, car les chances pour le modèle entrent un jour en production sont assez faible. D’abord, le groupe Nissas/Renault avec lequel est impliqué Mitsubishi fait face à des difficultés financières énormes, ce qui veut dire que ce n’est pas particulièrement un bon moment pour lancer un nouveau modèle sur le marché. Rappelons que Nissan a de l’annoncé d’importantes coupures au sein de sa gamme dans les derniers mois et ça ne fait que commencer. D’ailleurs, la bannière de luxe Infiniti sera complètement dissoute et les quelques modèles qui sont assez populaires seront intégrés à la gamme Nissan. Avec tout ça, mieux vaut opter pour le développement de véhicule qui ont des chances de se vendre en quantité massique, car Mitsubishi éprouve aussi des difficultés à ce niveau depuis quelques années. Le RVR et le Outlander sont de moins en moins populaires et l’Eclipse Cross a été un flop total jusqu’à maintenant.

Toutefois, si Mitsubishi venant a produire la 4000 GT dans un élan d’audace, cette dernière pourrait très certainement bénéficier de la même mécanique qu’on va retrouver sous le capot de la future Nissan 400Z, soit un moteur 3.0 litres qui développera plus de 400 chevaux. Enfin, ça, c’est ce qu’on croit, car le constructeur japonais pourrait aussi bien aller dans une autre direction en optant par exemple pour une motorisation hybride et, qui sait, peut-être même d’une motorisation 100% électrique.

Le rêve impossible

Comme les finances de Nissan ne sont pas très en forme et que la gamme de Mitsubishi est loin d’être à son plein potentiel, je doute fortement que le constructeur japonais aille jusqu’à lancer une nouvelle sportive dans les circonstances actuelles. Toutefois, on ne sait jamais ce qui peut arriver si Mitsubishi venait qu’à trouver une nouvelle maison morte, il ne serait pas impossible que le projet reprenne vie, mais pour ça, il faudrait que le constructeur japonais s’associe à un constructeur très solide, ce qui ne court clairement pas les rues dernièrement.

Auteur: JEAN-SÉBASTIEN POUDRIER