Pneus d’hiver : Transport Canada dans l’eau chaude

   24 Novembre 2019 PAR Jean-Sébastien Poudrier

Cette année, la date limite pour installer vos pneus d’hiver sur votre véhicule a été devancée au 1e décembre, mais dans les faits, vous devriez le faire bien avant cette date, car les pneus d’été perdent de leur efficacité lorsque la température se retrouve en deçà de 7 degrés Celsius. Si vous n’avez pas encore choisi vos pneus d’hiver, il n’est pas trop tard, mais encore faut-il savoir choisir. Dans les faits, pour qu’un pneu d’hiver soit légal au Québec, ce dernier doit porter le fameux pictogramme avec la montagne et le flocon de neige émit par Transport Canada. Or, suite a un épisode de J.E.  sur le sujet, nous avons appris même si un pneu d’hiver porte le pictogramme, ce dernier n’est pas forcément sécuritaire.

Ainsi, la première chose que vous devriez retenir de tout ça, c’est que légal et sécuritaire ne vont pas forcément ensemble et J.E. est même allé jusqu’à demander à plusieurs experts d’évaluer la situation qui est assurément alarmante. Ainsi, ne vous fiez pas seulement au pictogramme si vous n’avez pas encore choisi vos pneus d’hiver. Pour être véritablement sécuritaires, ces derniers doivent comporter plusieurs caractéristiques essentielles à commencer par des rainures spécialement conçues pour évacuer l’eau, car autrement, les risques de faire de l’aquaplanage sont très élevés. Ensuite, la qualité et l’élasticité du caoutchouc est quelque chose qu’il ne faut pas négliger, car un pneu qui est efficace à 0 degré ne le sera peut-être pas à -20 degrés.

Le problème, c’est que la majorité d’hiver ne sont pas soumise à des tests assez sévères et c’est à se demander si même tous les pneus passent des tests. Comme on a pu le voir dans J.E. ce qu’on questionne aussi, c’est le processus de certification, car des pneus de type tout climat avec le pictogramme ne conviennent pas forcément à nos hivers québécois et c’est d’ailleurs là toute la problématique de la chose. Dans, dans l’émission, une jeune mère de famille a bien voulu confier l’un des pneus qu’elle avait achetés à l’équipe J.E. pour que cette dernière le fasse évaluer par des experts. Inutile de vous dire que la réponse a été sensiblement la même pour tout le monde, les pneus en question étaient loin d’être bien adaptés, et ce, malgré la présence du pictogramme. Le plus inquiétant dans tout ça, c’est que ces pneus ont été recommandés par un garagiste alors que ce dernier devrait pourtant être au courant de ce qui est sécuritaire ou non.

Il est certain que l’aspect financier est important pour la majorité des acheteurs, car le prix d’un pneu d’hiver peut varier de moins de 100$ à plus de 500$ en fonction de plusieurs critères. D’un extrême à l’autre, il y a des qualités et des défauts, mais le plus important, c’est de savoir si le pneu pour lequel vous optez est bien adapté pour nos hivers rudes. Ainsi, ce qu’on vous recommande fortement d’éviter, ce sont les marques en provenance de la Chine, car se sont souvent ces dernières qui produisent des pneus tout-climat à bas prix. Or, il n’est pas forcément nécessaire de débourser une fortune non plus pour obtenir un bon pneu d’hiver. D’ailleurs, vous pouvez reconnaître un bon pneu d’hiver rien que par son allure générale. Lorsque le design des rainures ressemble au pneu de la photo, vous avez généralement affaire à un vrai pneu d’hiver et lorsque l’apparence du pneu est plus sportive et agressive, il est généralement question d’un pneu tout-climat. D’ailleurs, certaines personnes croient que les pneus tout-terrain sont aussi efficaces que les pneus d’hiver dans la neige, ce qui n’est pas toujours le cas, et ce, malgré la présence du pictogramme. Dites-vous simplement qu’un pneu qui est aussi efficace à -30 degrés que 30 degrés, ça n’existe pas. Donc, informez-vous bien avant de faire l’achat de nouveaux pneus pour votre véhicule.

Auteur: JEAN-SÉBASTIEN POUDRIER