PSA et FCA : les investisseurs ont dit oui

   11 Janvier 2021 PAR Jean-Sébastien Poudrier

L’union entre 2 grands groupes automobiles peut sembler assez simple à priori, mais je peux vous assurer que c’est une tâche particulièrement complexe qui implique plusieurs étapes et plusieurs décideurs également. Heureusement pour PSA et FCA, nous arrivons à la fin de ce long et laborieux processus puisque les actionnaires de chaque parti sont finalement passés au vote avec une majorité en faveur de la fusion. Bref, c’est une excellente nouvelle pour les 2 groupes, car comme le dit si bien le dicton, l’union fait la force et c’est d’autant plus important aujourd’hui alors que tout semble aller de travers dans l’industrie de l’automobile.

Comme vous le savez déjà, l’union entre PSA et FCA ne seront pas totales. Enfin, pas du point de vue des consommateurs puisque les 2 groupes vont pouvoir continuer à opérer de manière indépendante dans la majorité de leurs projets. Toutefois, sur le plan technique, les 2 groupes seront gérés par une entité appelée Stellantis. D’ailleurs, ne vous attendez pas à retrouver cette appellation un peu partout sur les produits des 2 groupes, car ce nom ne sera utilisé qu’au niveau corporatif par les 2 groupes notamment pour les communications officielles à l’interne.

Un objectif commun

Sans surprise, l’union de PSA et de FCA va permettre aux 2 groupes de travailler sur le développement de plateformes communes pour véhicules électrique. Je sais, ce n’est pas facile de s’imaginer qu’un groupe puisse actuellement investir de grosses sommes dans quoi que ce soit, surtout lorsqu’on sait que le marché à connu une baisse variante entre 20 et 30% en 2020, mais PSA et FCA se disent très optimiste quant à l’avenir de Stellantis. Bref, je crois qu’on peut s’entendre sur le fait que 2020 est une année qui ne compte pas vraiment dans les statistiques et qui ne se reproduira pas, on l’espère. C’est d’ailleurs pour cette raison que les investisseurs de chaque groupe ont décidé d’aller de l’avant malgré une baisse de revenu importante en 2020.

En fait, s’il y a bien une leçon que 2020 nous a apprise en matière d’automobile, c’est que les voitures électriques font partie de l’avenir. D’ailleurs, on peut saluer le modèle d’affaire de Tesla qui vaut désormais plus que Facebook en bourse, soit plus de 800 milliards de dollars. On peut donc imaginer que Stellantis va s’inspirer du constructeur américain dans sa prochaine stratégie et le groupe ne devrait d’ailleurs pas tarder à nous faire part de ses intentions pour les prochaines années maintenant que les actionnaires ont parlé.

L’un des plus grands groupes automobiles du monde

Grâce à l’union entre PSA et FCA, Stellantis va devenir l’un des plus grands groupes automobiles du monde tout simplement. Le conglomérat va regrouper pas moins de 14 marques différentes, à savoir Peugeot, Citroën, DS, Opel, Vauxhall, Fiat, Alfa Romeo, Maserati, Chrysler, Jeep, Dodge et RAM, etc.

De son côté, FCA a déjà pris le marché d’assaut avec les variantes 4xe chez Jeep et la Chrysler Pacifica Hybrid bien évidemment. Toutefois, ce que FCA ne propose pas encore, c’est un modèle 100% électrique et on ose espérer que ça viendra assez rapidement grâce à l’union entre PSA et FCA.

Maintenant, ce qui ne risque pas d’arriver, c’est de voir l’une des marques de PSA débarquer en Amérique du Nord, car FCA a déjà assez de problèmes à gérer avec l’image de Fiat et Alfa Romeo, mais on peut certainement s’attendre à ce que les 2 groupes utilisent une même plateforme pour concevoir des véhicules très similaires seulement avec une signature esthétique mieux adaptée à leur marché spécifique. Je dois dire que l’idée de voir des petites voitures réapparaître chez Dodge ou Chrysler est assez palpitante.



Auteur: JEAN-SÉBASTIEN POUDRIER