Quand les vieilles voitures ont la cote

26 Août 2013 PAR Jean-Sébastien Poudrier

Toujours rêvé d’un grand VUS, d’une voiture de luxe ou même d’une Porsche? Le marché des véhicules d’occasion a peut-être ce qu’il faut pour répondre à vos critères de sélection, mais surtout à votre budget.

Certes, il y a les coûts d’entretiens, la consommation d’essence et le montant de la prime d’assurance qui entrent en jeu lorsqu’il est question de VUS, de voitures de luxes ou de sportives. Par contre, avec seulement 3 ou 4 ans d’usures la question des frais d’entretiens est évitable, surtout dans le cas des voitures allemandes qui ont généralement d’une fiabilité légendaire. Pour l’essence, il suffit de choisir un véhicule moins gourmand que la moyenne. Et quant aux assurances, vous pourriez être surpris du prix si vous magasiner bien votre prime, même avec une Porsche.  

Le piège du « Flambant neuf! »

N’est-ce pas plaisant de pouvoir dire à vos amis que votre nouvelle voiture est flambant neuve? Certes, c’est gratifiant, mais avez-vous seulement pensé à la perte de valeur? Dans ses 3 premières de vie seulement, un véhicule peut perdre jusqu’à 40 % et cela peut aller jusqu'à 60 % à la 5e année de sa valeur initiale et même davantage dans certains cas.  

Le modèle qui vous intéresse est affiché à partir de seulement 200 $ aux deux semaines, c’est alléchant non? On vous propose ensuite une série d’options et des garanties supplémentaires pour 2 ou 3 $ de plus sur vos paiements bihebdomadaires, quelle aubaine! Pour couronner le tout, un vous propose de payer sur 8 ans, soit 96 mois, ce qui vous fait des paiements de 240 $ pour un véhicule dont le prix de base était affiché à 27 000 $. Faites, le calcul, ça donne 46 080 $. Étonnant? C’est pourtant la triste réalité de bien des consommateurs. Néanmoins, le plus outrant dans cette histoire c’est que si vous souhaitez vendre votre véhicule après moins de 4 ans, vous êtes certains d’y perdre. Eh oui, même s’il ne reste que 23 040 $ à payer, la valeur du véhicule est généralement inférieure à cette somme.

Comment sortir gagnant avec du neuf?

L’idéal lorsqu’on se lance dans l’achat d’un véhicule neuf avec l’intention de le revendre dans quelques années, c’est d’abord de présenter un dépôt initial d’au moins 20 % et prendre une entente de 4 ans ou moins pour le remboursement du prêt. Sinon, la location est aussi une option à considérer, mais informez-vous, car elle recèle aussi de nombreux pièges.

Une seconde vie à petit prix

Après 3 ou 4 ans sur le marché, certains véhicules ne plaisent plus à leur propriétaire, même s’ils sont encore en bon état et peut-être même au meilleur de leur forme. Ces derniers représentent donc des aubaines intéressantes pour les acheteurs au budget plus limité. Si on prend en exemple notre véhicule de tout à l’heure, on pourrait le racheter pour environ 16 000 $ après seulement 4 ans sur le marché. Alors, imaginez avec une voiture haut de gamme telle qu’une Porsche, une Mercedes-Benz, une Audi ou une BMW. Sans compter que les véhicules de cette catégorie cessent généralement de perdre leur valeur de manière significative après 4 ans. Le marché des véhicules d’occasions est donc truffé d’aubaines si on sait où et quoi chercher.

 



Auteur: JEAN-SÉBASTIEN POUDRIER