Quatre masses et une Maserati pour protester

   01 Juin 2013 PAR Jean-Sébastien Poudrier

Un Chinois mécontent du service après-vente de Maserati a engagé des professionnels de la destruction pour démolir sa Quattroporte de 325 000 euros devant une foule à l’ouverture du Salon de l’automobile de Qingdao en Chine. Personnellement, j’aurais opté pour une solution moins radicale, mais il faut croire que l’homme voulait passer un message clair au constructeur italien ( qu’il ne faut pas plaisanter avec les riches hommes d’affaires chinois). Le plus ironique dans tout cela, c’est que ce n’est pas le premier incident du genre, car en 2011, un autre homme d’affaires chinois provenant lui aussi de Qingdao avait fait passer un sale quart d’heure à sa Lamborghini de 380 000 euros.

Les amateurs et les passionner d’automobile qui se sont rendu à l’ouverture du Salon de l’automobile de Qingdao en Chine ont eu droit à tout un spectacle. Quatre hommes armés d’une masse ont commencé à infliger de sérieux dommages à une Maserati Quattroporte devant les portes du Salon de l’automobile. Loin d’être une mise en scène, ce stratagème organiser par un homme d’affaires pour faire part de son mécontentement au service après-vente d’un concessionnaire Maserati s’est rapidement propagé sur la toile et les réseaux sociaux.

Pas droit à l’erreur

Les raisons qui expliquent le geste de l’homme d’affaires chinois (Monsieurs Wang) sont en lien avec plusieurs visites chez les concessionnaires qui se sont mal soldées. En fait, selon ses dires, on lui aurait chargé le plein prix pour des pièces d’occasion, on aurait rayé sa voiture et un problème de portière n’était toujours pas réglé. Toutefois, de son côté, la division chinoise de Maserati affirme que les problèmes de la voiture de monsieur Wang ont été traités avec la plus grande attention. Néanmoins, il faut croire que ce dernier

Un geste nécessaire?

Il faut de l’audace pour détruire une voiture dont le prix de vente équivaut à 10 fois le salaire moyen en Chine. Néanmoins, l’argent n’était pas un argument suffisant pour convaincre monsieur Wang de ne pas détruire sa Maserati Quattroporte qu’il avait payé 2.6 millions de yuan (environ 325 000 euros) en 2011.  

Des dommages sérieux

La Maserati de monsieur Wang a reçu d’innombrable coup de masse, ce qui s’est résulté par plusieurs vitres cassées, une carrosserie bosselée dans son ensemble et une calandre complètement détruite. La voiture n’est pas irrécupérable, mais le coût des dommages s’élève à plusieurs dizaines de milliers de dollars.

 

Auteur: JEAN-SÉBASTIEN POUDRIER