Rivian enregistre 2 nouveaux noms : R1V et R2X

   28 Juin 2020 PAR Jean-Sébastien Poudrier

Les constructeurs automobiles essaient tant bien que mal de conserver un maximum de confidentialité, mais dans certaines situations, l’information n’a pas le choix de couler puisqu’il s’agit d’une question légale comme c’est le cas lorsqu’on enregistre un nom par exemple. Bref, c’est exactement ce qu’a fait Rivian avec les appellations R1V et R2X, ce qui ne veut pas dire grand-chose pour le moment, mais on se doute un peu de ce qu’il en est.

Pour le moment, le seul véhicule qu’on connait de Rivian, c’est le R1T, soit sa camionnette. On sait également que le constructeur américain travaille sur le développement d’un VUS qui se nommera R1S. Ainsi, qu’est-ce que peuvent bien signifier R1V et R2X. Sans spéculer, on peut croire que les appellations de la marque font en quelque sorte référence au type de véhicule qu’elle représente. Par exemple, dans R1T, le T pourrait signifier Truck et pour le R1S, SUV en anglais. Ainsi, si on croit à cette théorie, le V de R1V pourrait représenter Van, ce qui veut dire que ce véhicule serait de catégorie commerciale, car je doute fortement que Rivian décide de lancer une minifourgonnette alors que la catégorie est pratiquement éteinte. Toutefois, l’idée d’une fourgonnette commerciale est tout à fait logique puisque cette dernière.

Pour ce qui est de l’appellation R2X, je crois que cette dernière fait surtout référence à la catégorie des Cross-Over (X-over) ou comme on l’appel ici, les multisegments. Il s’agit généralement de véhicule qui se situe quelque part entre une minifourgonnette, un VUS, une minivan ou une camionnette. Pour vous aider à comprendre de quoi il s’agit, je peux vous donner quelques exemples concrets, on pourrait parler du Nissan Murano, de la Toyota Venza ou du Ford Edge. Ce sont tous des véhicules qui n’appartiennent pas à une catégorie spécifique, mais qui jouent sur plusieurs terrains à la fois et c’est pour cette raison que le X qui est généralement utilisé comme facteur multisegment est important ici.

Un plan clair

Rivian a pour objectif de vendre plus de 100 000 véhicules électriques d’ici 2030 et on peut s’attendre à ce que plusieurs autres véhicules viennent compléter la gamme du constructeur américain dans les années à venir. Toutefois, Rivian a encaissé un dur coup avec l’histoire de la crise de la Covid-19 puisque sa collaboration avec Ford a quelque peu déraillé et ce dernier a d’ailleurs annoncé récemment qu’il n’était plus question d’un véhicule Lincoln développé à partir de la même plateforme qu’un modèle Rivian. Quoi qu’il en soit, l’entreprise a encore le soutien de Ford sur le plan financier, ce qui veut dire que la collaboration entre les 2 constructeurs pourrait renaître dans les prochains mois ou les prochaines années. Sans parler d’Amazon qui a aussi investi un capital énorme dans l’entreprise.

Au final, je crois que contrairement à bien d’autres constructeurs, Rivian n’est pas dans une position fâcheuse à l’heure actuelle et que ce dernier pourrait même profiter de la situation, car certains manufacturiers sont sur le bord de la faillite, littéralement. Ainsi, Rivian pourrait récupérer de nouvelles alliances dans tout ça ou peut-être récupérer des parts de marché si l’un de ses constructeurs en venant qu’à « tirer la plug » en bon français.

Auteur: JEAN-SÉBASTIEN POUDRIER