Salon de l’auto : une vague d’annulations…

02 Janvier 2022 PAR Jean-Sébastien Poudrier

Cela va faire pratiquement 2 ans que nous sommes en situation de pandémie et alors qu’on pensait retrouver un semblant de liberté et de vie normal la Covid-19 a regagné du terrain sous la forme du variant Omicron. Bref, tout ça pour dire qu’on se retrouve à la case départ à plusieurs niveaux et si vous êtes rendu jusqu’ici dans votre lecture, vous aurez compris que le Salon de l’automobile de Montréal a été annulé. En temps que journaliste automobile, c’est comme si vous fermiez les portes d’un tout nouveau magasin de bonbon devant un enfant quelques semaines avant son ouverture et même si je comprends que c’est pour la bonne cause, je peux difficilement vous décrire à quel point je suis déçu de ne pas pouvoir mettre les pieds au Salon de l’automobile de Montréal pour une seconde année consécutive.

 

Le Salon de l’automobile de Montréal devait se découler du vendredi 21 janvier 2022 au dimanche 30 janvier 2022. J’ose espérer que les organisateurs nous réservent quelqu’une programmation télévisuelle similaire à celle de l’an dernier.

 

Plusieurs annulations

 

Comme vous vous en doutez probablement, le Salon de l’automobile de Montréal est loin d’être le seul évènement en son genre à être affecté par l’ascension du variant Omicron puisque plusieurs autres salons de l’automobile ont aussi été annulés à travers l’Amérique du Nord et même ailleurs dans le monde. Le Salon de l’auto de Toronto ainsi que le Salon de l’auto de Vancouver font aussi partie des évènements qui ont été annulé ce qui signifie que les plus grands salons de l’automobile du Canada n’auront pas lieu en 2022 ou du moins, pas dans sous la forme conventionnelle que l’on connait.

 

Heureusement, tous les évènements n’ont pas été annulés comme c’est le cas du célèbre Consumer Electronics Show (CES) qui a lieu tous les ans à cette période. Toutefois, les organisateurs ont placé une importante mise en garde sur leur site web disant que vous devez avoir bénéficié de tous vos vaccins avec les preuves nécessaires afin de participer à l’évènement. De plus, si le CES lui-même n’a pas été annulé. Plusieurs constructeurs automobiles ainsi que plus de 50 ans 2200 exposants attendus ont décidé de ne pas participer à l’évènement pour 2022. C’est quelque chose qu’il n’y a pas lieu de prendre à la légère et on peut imaginer que le tout va avoir un certain impact sur la programmation de l’évènement par le fait même.

 

Une amélioration à venir?

 

Malheureusement, je ne suis qu’un journaliste automobile qui ne peut que relater les faits et non pas un scientifique. De toute façon, je crois que peu de gens avaient prédit que la situation prendrait une telle tournure en ce début d’année 2022, mais on va malheureusement devoir composer avec la situation. Certains experts prédisent que la situation devrait se résorber et revenir à la normale pour le marché de l’automobile à la fin de 2023. Vous aurez compris que je parle ici de la pénurie de puces électrique et du prix en ascension des véhicules d’occasion. Enfin, ça, c’est jusqu’à preuve du contraire, car jusqu’à tout récemment, mon calendrier d’évènements automobile était bien garni pour le début de 2022 ce qui n’est clairement plus le cas à l’heure actuelle.

J’ose espérer que les choses vont finir par se résorber dans un avenir proche et que nous allons pouvoir assister de nouveau à un évènement comme le Salon de l’automobile. Le plus ironique dans tout ça, c’est que certains experts parlaient de la fin des grands salons de l’automobile telle qu’on les connait en raison de hausse de popularité des réseaux sociaux et j’y croyais moi aussi. Vous savez quoi? Eh bien, ça me manque au final et c’est pour cette raison que je crois que ce n’est clairement pas la fin pour les grands salons de l’automobile du monde entier et que même si ces derniers sont amenés à changer, c’est le genre d’évènement duquel je ne manquerai jamais de profiter pleinement à l’avenir.

 

 



Auteur: JEAN-SÉBASTIEN POUDRIER