Shelby GT500 2007-2009 : un futur classique

05 Février 2013 PAR Jean-Sébastien Poudrier

Réintroduite sur le marché en 2006 en tant que modèle 2007 pour succéder aux légendaires Mustang SVT Cobra, la Shelby GT500 a littéralement révolutionné le marché de la voiture sportive américaine moderne. Malgré des lacunes certaines, la nouvelle porteuse du fameux symbole cobra a charmé les amateurs de performances avec ses 500 chevaux de puissance à l’état pure. Presque incontrôlable, pas très confortable et composer à 80 % de matériaux de seconde qualité, la Shelby GT500 avait tout pour échouer sur papier. Pourtant, il s’agit de l’une des voitures ayant eu le plus de succès au cours de la décennie dernière.

La Shelby GT500 2007-2009 se distingue des autres Mustang sur le plan esthétique grâce à sa face avant unique qui n’a pas été reproduite pour les modèles de base comme c’est le cas pour l’actuelle génération de Mustang. Mis à part les quelques logos cobra et des sièges en cuir légèrement différent de ceux que propose la Mustang GT, la Shelby GT500 2007-2009 offre un habitacle pratiquement identique à celui de ses petites sœurs. Néanmoins, c’est sous le capot de cette dernière que la différence est nette.

Un investissement

La Shelby GT500 2007-2009 était une voiture assez abordable (70 000 $) si on considère les performances qu’elle offre. Néanmoins, il s’agit d’une véritable aubaine sur le marché des véhicules d’occasions, car on peut facilement s’en procurer une pour moins de 45 000 $. Ce donc le bon moment pour faire un achat, car d’ici quelques années leur valeur risque de grimpé assez rapidement, surtout dans le cas de celle qui ont été signée par Carroll Shelby lui-même. Toutefois, les collectionneurs plus audacieux opteront davantage pour la GT500KR (pour King of the road) ou la SuperSnake qui n’est disponible qu’à 5 exemplaires pour le marché canadien. 

Parlons performances

Puisque c’est l’essentiel même d’une GT500, on ne peut pas discuter de cette dernière sans même aborder la question des performances. Son immense V8 de 5.4 litres est dotée d’un compresseur volumétrique (ou Supercharger pour les intimes), ce qui porte sa puissance à 500 chevaux et 480 livres-pied de couple. Malgré toute cette puissance, la Shelby GT500 2007-2009 affiche une excellente consommation d’essence et c’est, à mon avis, ce qui en fait une voiture aussi exceptionnelle.

Des problèmes faciles à régler

Les critiques sont unanimes pour dire que les caractéristiques qui font le plus défaut à la Shelby GT500 2007-2009, ce sont ses roues, ses freins et sa suspension. Dans un premier temps, ses pneus ne sont pas assez larges, ce qui la rend difficile, voire presque impossible à manœuvrer lorsqu’on enfonce le champignon. Sans compter qu’avec d’aussi petits freins de série, nombreux sont ceux et celles qui n’ont pas pu éviter des collisions. Finalement, la suspension d’origine de la Shelby GT500 2007-2009 n’est définitivement pas adaptée au besoin de la cause. Elle limite même les performances de la sportive américaine sur piste. Néanmoins, la beauté de la chose, c’est qu’on peut régler tous ces problèmes pour moins de 10 000 $ et ainsi obtenir une voiture performante qui reste abordable et qui sera partie des futurs classiques de l’histoire de l’automobile.



Auteur: JEAN-SÉBASTIEN POUDRIER