SRT : Stellantis veut dissoudre la division

   22 Février 2021 PAR Jean-Sébastien Poudrier

Bien que Stellantis ait initialement mentionné qu’il n’y aurait pas de coupure importante au sein des marques déjà existantes des groupes PSA et FCA, du moins pour le moment, la nouvelle entité semble s’être ravisée en annonçant qu’elle souhaite dissoudre la division de performance SRT, une nouvelle qui tombe seulement quelques semaines après qu’on a appris que les jours du moteur Hellcat sont comptés.

De prime abord, vous pourriez dire que PSA cherche a éliminer tout ce que FCA faisait de bon jusqu’à maintenant et vous auriez raison, mais c’est en creusant un peu plus profond qu’on a compris que ce n’était pas la fin des modèles SRT, mais plutôt la fin de la division SRT telle qu’on la connait aujourd’hui et ce n’est pas forcément une mauvaise chose. En effet, Stellantis a mentionné vouloir relocaliser l’équipe qui travaille pour la division SRT afin qu’elles travaillent sur l’ensemble des modèles des bannières de Stellantis et non pas seulement quelques modèles triés sur le volet. Bref, concrètement, ça signifie que les modèles SRT actuels vont continuer d’exister encore pour un certain temps peut-être avant d’être renouvelés ou remplacés tout simplement.

Un produit dilué

Comme tout est une question de marketing, les rumeurs qui circulent actuellement sur la toile nous permettent de croire que Stellantis a l’intention de transformer SRT un peu à la manière de BMW avec les voitures M ou Mercedes-Benz avec AMG. Ainsi, ça voudrait dire qu’on pourrait peut-être enfin bénéficier d’une version SRT de la Chrysler Grand Caravan, mais certainement pas comme celle dont on s’imagine le résultat depuis de nombreuses années. Tout ça nous donne plutôt l’impression que les lettres SRT vont finir par devenir surutilisées comme une forme de publicité, car on ne peut ignorer le fait que c’est grâce à ses versions que les Dodge Durango, Charger et Challenger sont plus populaire que jamais. Certes, ce ne sont pas tous les acheteurs qui optent pour ces versions parfois ridiculement dispendieuses, mais le simple fait de découvrir la Charger dans son ultime version va motiver un acheteur à se procurer le modèle dans sa version d’entrée de gamme.

Ce qu’on ne sait toujours pas, c’est si les lettres SRT vont être conservées ou si le constructeur va utiliser une autre forme d’appellation. Entre vous et moi, je crois que SRT ça sonne plutôt bien et c’est une appellation qui affiche un certain caractère. Même si c’est très populaire en Europe, je doute fortement que nous puissions utiliser le même genre d’appeler que les marques françaises sur nos voitures pour décrire les modèles de performance. Imaginez simplement qu’on veuille vous présenter le Dodge Durango GT Turbo Sport. Bref, rien de tout ça n’a été confirmé par le nouveau groupe, mais inutile de vous dire que nous sommes impatient que Stellantis réponde à toutes nos questions à ce niveau.

Un meilleur contrôle

Si je vous ai perdu jusqu’ici, je crois qu’il est essentiel de dire que les modèles SRT vont continuer d’exister, mais que les ingénieurs de la division vont désormais travailler directement sous la supervision de Stellantis et non pas dans leur hangar SRT à l’abri de tous les regards. Là où c’est une bonne nouvelle, c’est que ça va permettre aux hauts dirigeants de la nouvelle division de s’impliquer davantage dans la prise de décision et surtout dans la création de projets spéciaux. Au cas oèu vous ne l’auriez pas remarqué, la demande pour les éditions spéciales et les modèles de performances est plus forte que jamais.

Cette nouvelle pourrait également signifier le lancement officiel du projet Viper. Comme vous le savez probablement, depuis que la voiture n’est plus en production, sa valeur a considérablement augmenté sur le marché des véhicules d’occasion. De plus, Ford et Chevrolet connaissent un succès sans précédent avec le GT et la nouvelle Corvette qui sont toutes 2 des voitures à moteur central arrière. Ainsi, tout porte à croire qu’une nouvelle génération de Viper est en route et que cette configuration fera également partie de la formule.



Auteur: JEAN-SÉBASTIEN POUDRIER