SRT Tomohawk : L’arme secrète

   03 Juin 2015 PAR Jean-Sébastien Poudrier

Avec une Corvette de plus en plus agressive et une nouvelle Ford GT qui fera bientôt son entrée sur le marché, la Dodge Viper n’est tout simplement plus dans le coup en matière de performance et d’expérience de conduite même si elle s’avère toujours autant appréciée de son lot d’adepte. Toutefois, dans l’espoir d’offrir à ses clients une alternative plus alléchante à savoir américaine, le groupe Chrysler/Fiat a développé, et ce, dans le plus grand des secrets, un supercar qu’il dévoile enfin au public, la SRT Tomohawk.

Même si les photos que nous propose le constructeur américain ne son pas complètes, elles nous en montrent suffisamment pour comprendre qu’il s’agit d’une voiture qu’il y aura lieu de prendre au sérieux. La Tomohawk de SRT propose des lignes très dynamiques et une silhouette qui s’inscrit dans le même créneau que celle de la Ford GT ou de la Ferrari LaFerrari.

Un nom déjà connu

Ce n’est pas la première fois que le groupe Chrysler emploie l’appellation Tomohawk pour l’un de ses projets spéciaux. Il n’y a qu’à penser à la motocyclette Tomohawk qui était propulsée par un imposant moteur V10 de 8.4 litres. Vous aurez compris qu’il s’agit de la même mécanique qu’on retrouve sous le bonnet de la Dodge Viper. Et c’est ce qui me porte à croire que la SRT Tomohawk profitera de cette mécanique qui sera possiblement jumelée à un système hybride pour atteindre des performances stratosphériques, rien de moins.

De la réalité au rêve

Bon, maintenant que je vous ai bien fait baver, je dois vous dire que, pour l’instant, ce concept aussi alléchant qu’il soit, ne sera que la vedette du jeu Gran Turismo 6. Eh oui, ce n’est que dans ce jeu que vous pourrez voir la SRT Tomohawk. Par contre, si ça vous rassure, une vraie SRT Tomohawk aurait probablement été hors budget pour 99.9 % des humains. Développer un tel bolide nécessiterait des installations ultramodernes ainsi qu’une coûteuse équipe de chercheurs. Sans compter que les matériaux utiliser seraient très évolués et donc, pas donnés. Néanmoins, l’idée d’un éventuel modèle de production n’Est quand même pas exclue par le groupe Chrysler/Fiat.

 

Auteur: JEAN-SÉBASTIEN POUDRIER