Stellantis boude les salons de l’automobile

16 Janvier 2024 PAR Jean-Sébastien Poudrier

Si vous aviez l’intention de vous rendre dans un salon de l’automobile pour voir les nouveaux chez Stellantis, vous risquez d’être déçu puisque le groupe a décidé de ne pas faire acte de présence cette année, et ce, partout en Amérique du Nord.

 

En Amérique du Nord, le Stellantis regroupe les marques Chrysler, Jeep, Dodge, RAM, Fiat, Maserati et Alfa Romeo. Ferrari est aussi lié au groupe sans pour autant bénéficier d’une supervision directe. Avec autant de marques sous sa tutelle, le groupe risque de briller par son absence. Malheureusement, Stellantis n’est pas le premier groupe à prendre une mesure aussi drastique.

 

Une nouvelle stratégie marketing

 

Il y a plusieurs facteurs qui expliquent le manque d’intérêt des constructeurs automobiles pour les grands salons de l’automobile et c’est une tendance qui se maintient depuis quelques années. En fait, le mouvement semble avoir été forcé par la crise de la Covid-19, ce qui avait obligé les constructeurs à faire preuve de créativité dans la présentation de leurs nouveaux produits.

 

Ensuite, il y a l’aspect financier de la chose. Ça coûte très cher de participer à un salon de l’automobile pour un manufacturier. Il y a toute la logistique derrière l’organisation de l’évènement et surtout le personnel nécessaire pour effectuer les différentes présentations.

 

Les nouvelles technologies peuvent aussi expliquer cette situation. Aujourd’hui, il suffit de mettre un casque pour se retrouver dans un environnement virtuel où on peut vous présenter des produits en ajoutant de la réalité augmentée. C’est quelque chose qu’on peut faire en quelques minutes seulement. Or, il faut parfois plusieurs heures pour se rendre sur place lors d’un salon de l’automobile. D’ailleurs, pour y avoir participé, des dizaines, si ce n’est pas des centaines de fois, je peux vous dire que l’accueil a beaucoup changé avec les années, surtout lors de l’ouverture des portes pour le grand public. Il n’est pas rare que les véhicules soient verrouillés et inaccessibles, ce qui est tout à fait compréhensible lorsqu’on voit l’utilisation que certaines personnes ne font. Bref, même si ça me rend triste, je peux comprendre pourquoi je groupe comme Stellantis a décidé de se retirer de ce genre d’évènement pour investir ailleurs.

 

Une opportunité pour les concessionnaires et les entreprises

 

Heureusement, le fait que les constructeurs s’intéressent moins aux Salons de l’automobile ouvre une porte aux concessionnaires ainsi qu’aux entreprises locales qui souhaitent y présenter leurs produits, mais aussi leur entreprise. C’est quelque chose de bénéfique pour l’économie locale. À mon avis, les salons de l’automobile sont loin d’être à l’article de la mort. Je crois plutôt que ce type d’évènement est simplement amené à se transformer dans les prochaines années.

 

Jean-Sébastien Poudrier