Stellantis : un nouveau moteur L6 pour remplacer les V8

07 Janvier 2022 PAR Jean-Sébastien Poudrier

Stellantis a récemment annoncé la retraite du moteur V8 Hellcat pour 2024 sachant que ça concorde avec l’arrivée de la prochaine génération de Challenger. Inutile de vous dire qu’on s’est posé de nombreuses questions à savoir quelles motorisations pourraient prendre la place du gargantuesque V8 suralimenté de 6.2 litres qui sont actuellement l’un des moteurs les plus populaires et appréciés en son genre. Disons simplement que la mécanique qui va le remplacer à de grands souliers à remplir. Enfin, plusieurs rumeurs voulaient que le V8 Hellcat soit tout simplement remplacé par un groupe motopropulseur électrique puisque ça semble être la tendance partout ailleurs. Néanmoins, on dirait que Stellantis en a décidé autrement comme nous avons pu l’apprendre.

 

Nous savions déjà que la prochaine génération de Dodge Challenger va bénéficier d’un tout nouveau moteur turbocompressé de 6 cylindres en ligne de 3.0 litres, mais nous étions loin de nous douter que cette motorisation aussi connue sous le nom GME-T6 pourrait remplacer tous les moteurs V8 Hellcat de la marque. Ce qui nous a mis la puce à l’oreille, c’est une image montrant le schéma de ce moteur apparaissant sur plusieurs plateformes liées à Stellantis et sans surprise, cette dernière a été retirée partout depuis la fuite dans les médias.

 

Déjà en production

 

On pense d’ailleurs que ce n’est qu’une question de temps avant que le groupe nous présente cette nouvelle mécanique officiellement puisque selon plusieurs sources, l’usine RAMos Arizpe de Coahuila au Mexique aurait déjà commencé à la fabriquer. Il semble également que la création et le développement de cette nouvelle motorisation ne soient pas quelque chose de nouveau ou de récent puisque certaines sources indiquent que ce moulin aurait commencé à être développé à travers le groupe FCA.

 

Bien entendu, on ne connait pas encore les données techniques reliées à une telle motorisation, mais si on regarde du côté de BMW qui propose une mécanique similaire, on peut s’attendre à une puissance variante entre 350 et 500 chevaux. Certaines rumeurs font même état d’une puissance de plus de 525 chevaux. En ajoutant des technologies électrifiées à la formule, le constructeur américain pourrait certainement faire grimper la puissance totale à plus de 700 chevaux et c’est de là que nous croyons que cette motorisation pourrait être amenée à remplacer l’actuel moteur Hellcat après sa retraite en 2024.

 

Selon les mêmes sources, on parle de 3 versions de cette motorisation pour le moment. Dans un premier temps, il y a le moteur GME-T6 régulier qu’on pourrait retrouver dans la majorité des modèles. On parle également d’une version hybride rechargeable qui pourrait être destinée aux plus gros véhicules pour lesquels l’actuelle motorisation hybride rechargeable avec le moteur de 4 cylindres n’est tout simplement pas suffisante. Finalement, on parle d’une version HO ou (High Outpout) du GME-T6 qui serait destiné aux modèles de performances. Il est également question de pouvoir combiner ce nouveau moulin autant avec un rouage à propulsion qu’un rouage intégral.

 

Je ne sais pas si ce moteur pourrait remplacer tous les V8 de la gamme ultimement, car c’est un peu la signature de la division nord-américaine de Stellantis si vous voulez. Néanmoins, ce nouveau moulin a certainement le potentiel pour faire un bon bout de chemin à travers le groupe et on pourrait facilement s’en accommoder pour des véhicules de plus grand format comme le Jeep Grand Wagoneer, le Dodge Durango, le Jeep Grand Cherokee et surtout le RAM 1500. À mon avis, c’est surtout pour ce dernier modèle que le nouveau moteur GME-T6 risque d’être le plus intéressant puisque c’est une mécanique qui sera en mesure de rivaliser directement avec le légendaire V6 Ecoboost de Ford et le nouveau moteur turbocompressé de 6 cylindres qu’on retrouve chez Toyota.

 

 



Auteur: JEAN-SÉBASTIEN POUDRIER