Tesla Model 3 2021 : une nouvelle stratégie marketing

12 Avril 2021 PAR Jean-Sébastien Poudrier

Si vous vous êtes rendu sur le site de Tesla pour y magasiner votre Model 3 récemment, vous avez probablement remarqué que la petite berline d’entrée de gamme du constructeur américain propose « maintenant » une option qui limite l’autonomie à 151 kilomètres. Ce que vous ne savez peut-être pas et j’étais le premier à l’ignorer, c’est que cette option a toujours été là et c’est grâce à cette dernière que la Model 3 à Autonomie Standard Plus est éligible au programme de subvention fédéral de 5 000$ depuis son entrée en vigueur le 1 mai 2019. La seule différence, c’est qu’aujourd’hui, cette option est clairement visible sur la première page lorsqu’on passe à la configuration d’une Tesla Model 3 2021.

Tesla est l’un des rares constructeurs qui a pris le temps d’élaborer une stratégie de la sorte pour permettre aux canadiens de bénéficier de toutes les subventions possibles sur son modèle d’entrée de gamme contrairement à Ford et sa Mach-E qui n’est éligible qu’au programme de subvention provincial, un rabais après taxes de 8 000$, ce qu’il n’y a pas lieu de négliger, mais nous sommes encore loin des 13 000$ auxquels a droit la Tesla Model 3 à Autonomie Standard Plus. Pour vous donner une idée de la chose, on parle d’un prix de base de 52 990$. Si on enlève 13 000$, le prix passe à 39 990
$, ce qui est très alléchant pour une voiture capable de parcourir 423 kilomètres à partir d’une seule charge, mais surtout bénéficiant de toutes les technologies de pointe qu’on retrouve dans la Model 3.

Une option réellement considérable?

Je ne crois pas que Tesla ait mis en évidence « l’option » de réduction de l’autonomie à 151 kilomètres pour que cette dernière se vende davantage. Entre-vous et moi, on parle d’une différence d’à peine plus de 6 000$ entre cette dernière et la version à Autonomie Standard Plus. Je suis d’avis que le 6 000$ de moins qu’il en coûte pour la version à Autonomie Standard n’en faut tout simplement pas le sacrifice au niveau de l’autonomie. Certes, on peut arriver à combler tous nos déplacements quotidiens avec 151 kilomètres d’autonomies, mais pourquoi se priver de presque 300 kilomètres d’autonomie supplémentaire pour seulement 6 000$? Enfin, c’est une question d’opinion, mais selon moi, si Tesla a décidé de rendre cette option plus visible, c’est simplement pour une question de marketing.

Si on ne prend pas le temps de passer en revue le programme de subvention fédéral, on peut rapidement croire que la Tesla Model 3 à Autonomie Standard Plus n’y a pas droit. Ce qu’on voyait sur le site de Tesla jusqu’à tout récemment, c’est que cette dernière débutait à partir de 52 990$ et comme on sait que la condition principale pour être éligible au programme est que le prix de base du véhicule soit inférieur à 45 000$, on pourrait faussement croire que la Tesla Model 3 n’y avait pas droit. Or, l’option de réduction de l’autonomie a toujours été là (simplement mieux camouflée) pour permettre à la Tesla Model 3 à autonomie Standard d’en bénéficier. Toutefois, comme je vous l’ai dit, il arrive qu’on ne prenne pas le temps de faire des recherches en profondeur et qu’au final, on passe à côté d’une occasion en or et c’est ce que Tesla veut éliminer en montrant clairement que la Model 3 débute « techniquement » sous la barre des 45 000$ avec l’option de limiter l’autonomie à 151 kilomètres.

Je sais, c’est plutôt étrange comme stratégie, mais ça n’en reste pas moins efficace. D’ailleurs, je suis impatient de voir quel impact aura l’ajout de cette option à même la première page du menu de configuration de la Tesla Model 3 sur les ventes du modèle.



Auteur: JEAN-SÉBASTIEN POUDRIER