Top 10 des pires voitures de tous les temps

05 Août 2013 PAR Jean-Sébastien Poudrier

Certaines voitures ont un design qui sème la controverse alors que d’autres ont des mécaniques dont le manque de fiabilité est légendaire. Plusieurs voitures sont réputées pour tomber en morceau et quelques modèles ont marqué l’histoire parce qu’ils étaient tout simplement très dangereux à conduire. Néanmoins, il existe des voitures qui combinent toutes ou plusieurs de ses caractéristiques. Le plus étonnant, c’est que la majorité d’entre elles ont été produites pendant de nombreuses années.

Quelle que soit la défaillance, mineure ou majeure, elle devrait toujours être réglée dans l’immédiat. Pourtant, comme vous pourrez le constater dans ce top 10, certaines voitures ont trainé leurs problèmes durant plusieurs années.

Pontiac Aztek

Croyez-le ou non, mais la meilleure caractéristique du Pontiac Aztek est son design extérieur. Son habitacle était de qualité pitoyable et peu fonctionnelle. Sans compter que le VUS du constructeur américain était un véritable fiasco sur le plan technique. GM avait prédit une moyenne annuelle de vente de 75 000. Dans sa meilleure année, le Pontiac Aztek s’est vendu à 27 793 unités.

Nissan Cube

Le Nissan Cube existe à peu près pour les mêmes raisons que LMFAO et PSY (Gangnam Style) ont du succès. Le Cube est polyvalent, mais quel multisegment ne l’est pas? En revanche, il n’est pas très confortable, son moteur demande à être achevé lorsqu’on le pousse un peu et la finition intérieure rappelle les consoles de jeux des années 80 avec ses gros boutons et des teintes de gris et de blanc. Le Cube est si différent qu’il attire l’attention des gens. Que voulez-vous, c’est à ne rien y comprendre.

Le Cube n’est pas le seul évadé des laboratoires Nissan. Son cousin le Juke est aussi un spécimen unique. En revanche, ce dernier propose quelques bonnes caractéristiques. Le Nissan Cube restera certainement longtemps dans les livres d’histoire sur l’automobile, mais pas pour les bonnes raisons.

Suzuki X90

Les familles étant de plus en plus petites et la nécessité de véhicules plus compacte de plus en plus grande, le concept de base du X90 était une bonne idée. Toutefois, le produit fini à lui seul explique pourquoi Suzuki a échoué dans ce domaine.

Le Suzuki X90 ne ressemblait à rien d’autre et il y avait forcément une raison à cela. Son moteur n’était pas très performant, mais c’était loin d’être son plus gros problème. À mi-chemin entre un VUS et un sou compact deux portes, le X90 attirait les regards dégoutés. Après deux ans seulement de production, le constructeur japonais a décidé qu’il était temps pour son véhicule de prendre sa retraire. Quel dommage non?    

Ferrari Dino 308 GT4

La Ferrari Dino 308 GT4 est la preuve que même les fabricants d’automobile les plus prestigieux du monde peuvent eux aussi faire des erreurs monumentales. Bien qu’elle fut la première voiture du constructeur italien a proposé un moteur central arrière V8, cette merveille d’ingénierie n’a officiellement jamais été appelée Ferrari.

Fiat Multipla                                                                                                

La Fiat Multipla n’a jamais atterri sur le continent américain et c’est peut-être une bonne chose. Célèbre pour son pare-brise en forme de bourrelet, la familiale du constructeur italien a étonnamment connue un certain succès en raison de son habitacle spacieux et de ses faibles coûts de production.

Lada Riva

Plusieurs modèles Lada auraient mérité une place dans ce top 10, mais tous sont d’accord pour dire que la Riva est de loin la pire voiture jamais produite par le constructeur Russe. Ça serait tout simplement plus rapide pour moi de vous expliquer ce qui ne clochait pas avec cette voiture. Néanmoins, pour le plaisir discutons-en! La Lada Riva était abordable, certes, mais c’était justement son problème. Elle bénéficiait de technologies dépassées depuis au moins 20 ans et son intérieure était de piètre qualité. La progression de la rouille sur sa carrosserie pouvait presque se calculer avec une montre. En revanche, la Lada Riva avait pour avantage d’être aussi robuste qu’un char d’assaut

Renault Fuego

Le coupé est, de manières générales, un type de véhicule très apprécié chez les jeunes conducteurs en quête de sportivité. Toutefois, il existe certains coupés, comme le Renault Fuego, qui n’ont tout simplement pas la cote chez les fous du volant, ni chez personne d’autre d’ailleurs. Le Renault Fuego n’était pas une mauvaise voiture, car malgré ses deux portes, elle était très pratique. En revanche, sur le plan technique, c’était un véritable désastre. Et je ne vous parle même pas de son design.

Reliant Robin

Rendu populaire à l’échelle mondiale grâce à l’émission Top Gear UK, la Reliant Robin fait définitivement partie des voitures les plus dangereuses jamais construites. Avec ses deux roues à l’arrière et son unique roue avant, elle était disons… renversante au sens propre du terme. Elle est l’une des voitures les plus meurtrières de son époque, mais rassurez-vous, il y pire.

AMC Gremlin

J’aurais pu vous parler de la Javeline ou de la Pacer, mais ces dernières n’arrivent pas à la cheville de la Gremlin. Sur le plan mécanique, la compacte du constructeur américain était surprenante. Certaines versions bénéficiaient notamment d’un puissant moteur V8. En revanche, l’AMC Gremlin était tout sauf pratique. Elle est incontestablement l’une des voitures les plus étranges en matière de design. La Gremlin est la seule sous-compacte inspirée d’une voiture musclée et on comprend vite pourquoi quand on l’aperçoit.

Ford Pinto

Bien qu’elle ne fait vraisemblablement pas partie des plus beaux modèles de son époque, ce n’est pas la Ford Pinto en soit le problème, mais plutôt l’histoire d’horreur qui entour la production de ce modèle. Avant même sa sortie sur le marché, les ingénieurs étaient conscients du danger qu’elle représenterait.

Lors qu’elle était percutée à l’arrière à moins de 30 km/h, son réservoir d’essence se détachait, une flammèche provenant du différentiel ou de l’arbre de transmuions venait l’embrassé et pour couronner le tout le châssis se tordait, ce qui bloquait les portières et les occupants se retrouvaient ainsi coincé à l’intérieur. Néanmoins, le pire dans cette histoire, c’est qu’une firme de comptable a calculé qu’il serait moins dispendieux pour Ford de dédommager pour les blessés et les morts que de réparer chaque voiture, ce qui, au final, c’est avéré tout à fait faux. La Ford Pinto a été produite pendant près de 10 ans…

 



Auteur: JEAN-SÉBASTIEN POUDRIER