Toyota investira 13.7 milliards dans l’électrique

24 Septembre 2021 PAR Jean-Sébastien Poudrier

Même si Toyota a été l’un des premiers constructeurs automobiles à proposer des véhicules hybrides et que certains de ses modèles les plus populaires à l’heure actuelle font justement partie de cette catégorie, le constructeur japonais a toujours plutôt discret en ce qui concerne son plan d’électrification ou la production de modèles 100% électrique. Enfin, c’était le cas jusqu’à tout récemment puisque Toyota a annoncé vouloir investir la somme colossale de 13.7 milliards de dollars américains pour le développement de nouvelles batteries. L’objectif ici est de réduire les coûts de fabrication ce qui va ultimement réduire le prix des véhicules afin de les rendre plus accessibles aux consommateurs.

 

Toyota s’est récemment lancée pour défi de construire ce qu’on appelle une batterie à électrolyte solide et je vous épargne toute la terminologie scientifique qui accompagne cette catégorie de batterie. Ce type de batterie a plusieurs avantages à commencer par une meilleure tolérance au froid ainsi qu’à la chaleur par rapport aux batteries au lithium-ion. Sans compter qu’elles utilisent moins de matériaux rares et dispendieux. Grâce à ses nouvelles batteries optimisées, Toyota souhaite non seulement augmenter l’autonomie moyenne de ses véhicules 100% électriques, mais également celle de ses véhicules hybrides rechargeables tout en réduisant les coûts de ces 2 types de véhicules. Pour l’instant, Toyota vise 2025 comme objectif pour offrir ce type de batterie dans ses véhicules électrifiés, un objectif plutôt réaliste à mon avis.

 

D’ailleurs, Toyota n’est pas le seul constructeur qui s’intéresse à ce type de batterie puisque General Motors, Honda, Ford, BMW, Hyundai et Volkswagen ont eux aussi investi de grosses sommes dans la recherche et le développement de technologies similaires.

 

Un premier véhicule d’essai

 

Comme vous le savez probablement, Toyota a récemment présenté son premier véhicule 100% électrique concept, le bZ4X et il semblerait que ce dernier soit le premier modèle à faire l’essai de ces nouvelles batteries solides lorsqu’il sera prêt à la production.

 

Une meilleure sécurité et une meilleure longévité

 

Tout à l’heure, je vous ai fait mention d’une meilleure tolérance à la chaleur ainsi qu’au froid pour les batteries solides, mais il faut savoir que tout ça n’a pas seulement une incidence sur l’autonomie. En fait, il faut savoir que le seuil de tolérance d’une batterie au lithium-ion est de 15 à 35 degrés Celsius. Or, pour la batterie solide, on parle de -20 à plus de 100 degrés Celsius. Ces données techniques permettent de réduire considérablement les risques d’explosion, ce qui est une bonne chose. Je ne sais pas si vous suivez l’actualité dernièrement, mais disons simplement que les batteries au lithium-ion n’y figurent pas pour les bonnes raisons. Enfin, cette meilleure tolérance à la chaleur et au froid permettra aussi aux batteries solides d’offrir une longévité accrue, car les climats plus extrêmes ont tendance à avoir un impact négatif sur la durée de vie des batteries au lithium-ion. C’est une très bonne nouvelle pour les marchés comme celui du Québec où les températures peuvent carrément être à 60 degrés de différence d’un bout à l’autre de l’année.

 



Auteur: JEAN-SÉBASTIEN POUDRIER