Toyota Rav4 2020 : transformation en Lamborghini Urus

   14 Mai 2020 PAR Jean-Sébastien Poudrier

On peut dire que depuis son arrivée sur le marché, le Lamborghini Urus se vend comme des petits pains chauds, littéralement. Il s’agit du premier VUS de la marque et vu la notoriété de cette dernière, ce n’est pas étonnant qu’autant de gens aient voulu se le procurer. Néanmoins, avec un prix qui frise les 250 000$, le Lamborghini Urus n’est pas pour toutes les bourses.

Un atelier spécialisé dans la personnalisation de véhicule au Japon a toutefois trouvé une solution ingénieuse pour vous permettre de rouler dans un véhicule qui ressemble au Lamborghini Urus pour une fraction du prix de ce dernier. Tout ce dont vous avez besoin, c’est d’une Toyota RAV4 de nouvelle génération et le tour est joué. Certes, les performances, la qualité des matériaux et les technologies de Lamborghini ne seront pas au rendez-vous, mais pour 3 000$ seulement, la face avant de votre Toyota Rav4 peut-être améliorer pour ressembler étrangement à celle d’un Lamborghini Urus. Les fins connaisseuses ne se laisseront pas flouer, mais pour le commun des mortels, la ressemblance est assez frappante.

Le meilleur dans tout ça, c’est que cette transformation n’altère pas les capacités du Toyota Rav4 puisque les capteurs de stationnements sont toujours présents dans ce nouveau parechoc avant. Certains diront que 3 000$ c’est hors de prix pour un morceau de plastique, mais il s’agit là d’un produit de grande qualité. Sans compter que le coût d’un remplacement d’un parechoc sur un véritable Lamborghini Urus est nettement plus élevé.

Urus

Conçu à partir de la même plateforme que l’Audi Q8, le Lamborghini Urus est peut-être un VUS, mais il a tout ce qu’il faut pour faire honneur à la marque. Bref, il possède l’ADN de Lamborghini/Audi/Volkswagen dans sa meilleure interprétation qui soit.

Au niveau du style, c’est une réussite sur toute la ligne et la preuve, c’est qu’on cherche souvent à imiter ce qui a du succès. Le Lamborghini Urus se démarque et il offre la même présence sur la route que l’Huracan ou l’Aventador. Avec ses lignes droites, ses formes angulaires et son allure racée, c’est impossible de ne pas remarquer sa présence. D’ailleurs, en raison de son aspect fonctionnel et du fait qu’il peut être utilisé toute l’année au Canada, l’Urus est très populaire. Je ne sais pas pour vous, mais c’est un véhicule que je croise régulièrement dans les grandes villes où il y a un concessionnaire Lamborghini.

Malgré son design, le confort et les technologies, ce qui définit vraiment le Lamborghini Urus, c’est le V8 biturbo de 4.0 litres qui se cache sous le capot. Ce moulin affiche une puissance de 641 chevaux et 627 livres-pied de couple, ce qui lui permet de boucler le 0-100 en seulement 3.6 secondes. C’est légèrement moins rapide que ce dont sont capables les voitures exotiques modernes, mais ça reste plus rapide que la majorité des voitures sportives sur le marché.

Le Lamborghini Urus a ouvert le marché à une nouvelle catégorie de véhicule, soit celle des VUSS (véhicules utilitaires super sport). D’ailleurs, on s’attend à ce que Ferrari emboîte le pas assez rapidement aussi. Toutefois, on ne peut pas nier le fait que Lamborghini a emprunté cette avenue pour des raisons financières, car ce n’est pas seulement avec des voitures sportives que le constructeur italien peut prendre de l’expansion. Bref, on peut sérieusement se demander quelle est la prochaine étape pour le constructeur italien. Est-ce que l’Urus va rester une exception ou si de nouveaux modèles pouvaient faire leur apparition chez Lamborghini? Après tout, le constructeur nous a déjà présenté un concept de berline. Je dois avouer que je ne serais également pas contre l’idée d’une vraie voiture de grand tourisme avec un gros V12 à l’avant comme on retrouve chez Ferrari.

Auteur: JEAN-SÉBASTIEN POUDRIER

 

Nos autres inventaires de Toyota