Un camion VW pour les États-Unis

   17 Mars 2014 PAR Jean-Sébastien Poudrier

RAMond','serif';">L’Amérique du Nord, la terre promise pour l’adepte de camion avec une variété impressionnante de modèles, de versions ou d’éditions spéciales. Néanmoins, trois noms nous viennent à l’esprit lorsqu’il est question de camion, soit Ford, RAM et GM, les trois géants américains. Certes, certains constructeurs japonais comme Toyota et Nissan ont de bons arguments sur la table avec leur Tundra et Titan, mais rien de comparable aux modèles américains si vous voulez mon avis. Toutefois, ce n’est pas de leurs rivaux nippons que les trois entreprises situées à Détroit devront s’inquiéter, mais d’une menace venu tout droit d’Allemagne directement.

Volkswagen vient tout juste d’annoncer le lancement de nom camion Amarok, qui existe depuis 2009, sur le marché américain. En revanche, ce dernier devra être quelque peu révisé afin de plaire aux acheteurs américains, car il est pour l’instant trop petit et pas assez puissant. Une fois cette étape terminée, l’Amarok devrait correspondre aux camions qu’on trouve dans la gamme du Chevrolet Colorado ainsi que du GMC Canyon.

L’information qui circule

Le sujet a clairement été abordé chez Volkswagen, car Micheal Horn, le chef de la direction pour Volkswagen en Amérique du Nord en a parlé lors d’un récent communiqué de presse. Le responsable des relations avec les médias chez Volkswagen, Thomas Tetzlaff, a clairement fait savoir aux médias que le constructeur allemand est intéressé à vendre sa camionnette en Amérique du Nord et plus particulièrement au Canada, mais que les choses s’effectueraient en douceur

Le Volkswagen Amarok est actuellement disponible en Amérique du Sud, en Europe, en Russie, en Afrique du Sud, en Nouvelle-Zélande ainsi qu’en Australie. L’entreprise allemande hésite cependant entre proposer sa camionnette uniquement au Canada ou chez nos voisins du sud également pour qui le « think big » est un mode de vie et fait clairement partie de la culture.

VW = diésel

Les plus grands adeptes de la marque auront certainement fait l’addition. L’arrivée de l’Amarok sur le marché Nord-Américain pourrait surement vouloir dire l’arrivée d’une camionnette de petite taille à motorisation diésel et c’est exactement sur ce terrain que le constructeur allemand pourrait se distinguer de ses rivaux américains. Une motorisation à essence sera forcément disponible, mais je ne serais pas surpris d’apprendre que l’Amarok fasse son entrée dans les concessions Volkswagen canadiennes avec pour seul moulin une mécanique turbodiésel, ce qui redonnerait certainement un gain de popularité aux petites camionnettes en Amérique du Nord.

 

Auteur: JEAN-SÉBASTIEN POUDRIER