Une loi anti-Tesla au Missouri

   03 Juin 2014 PAR Jean-Sébastien Poudrier

Nos voisins du Sud ont des coutumes bien à eux et dans certains cas, extrêmes et ridicules sans vouloir paraître offensant. En Alabama par exemple, si vous mettez du seul sur une voie ferrée, vous êtes passible de la peine de mort. Au Kansas, il est illégal de vendre des tartes à la cerise le dimanche et au New Jersey, il est illégal de faire du bruit en mangeant sa soupe. Bref, vous avez compris le concept. Néanmoins, certains Américains croient qu’il n’y a pas suffisamment de ses lois insignifiantes, car le gouvernement de l’état du Missouri souhaite faire passer une loi interdisant la vente directe de véhicule par le manufacturier.

Ce nouveau projet de loi n’est pas proposé uniquement pour Tesla, mais c’est pratiquement le cas puisque le constructeur californien ne compte que très peu de concessions à travers le pays. Sans compter que les consommateurs préfèrent largement commander directement de chez Tesla. Les prix sont meilleurs. Peut-on leur en vouloir?

Tesla ne doit pas uniquement lutter contre le Missouri, car une loi semblable existe déjà au New Jersey. En revanche, comme elle n’a toujours pas été approuvée par le gouverneur du Missouri, cette loi peut encore être refusée.

Plus de détails

Cette nouvelle loi visait aux départs les 4x4 ou les véhicules hors routes en interdisant à un constructeur de vendre ses produits directement à ses clients qui doivent forcément payer plus cher en passant par une concession franchisée. Or, il n’est pas question de véhicules récréatifs ici, mais bien d’une voiture électrique de luxe, la Model S qui ne cesse de gagner en popularité d’ailleurs.

Tesla possède déjà une concession à Saint-Louis et comptait en ouvrir une autre à Kansas City. Le constructeur californien a d’ailleurs déjà investi plus de 2 millions dans l’état du Missouri.

Tesla ne possède actuellement pas un réseau de distribution bien étendu et le fait de devoir passer uniquement par des concessions réduirait considérablement les ventes, ce qui ne serait avantageux pour personne. Le constructeur originaire de la Californie a donc fait appel à la protection du consommateur pour faire valoir ses droits.

Une pratique de plus en plus restrictive

Alors qu’il est facile d’ajouter une loi, en retirer une s’avère une tâche collage et coûteuse. C’est pourquoi des lois datant de plus de 100 ans sont encore effectives même si on ne les applique plus aujourd’hui. Tout ça pour dire que si le gouvernement du Missouri vient à bout de faire accepter cette loi, bien d’autres états emboîteront le pas, ce qui risque de nuire Tesla bien évidemment.

 



Auteur: JEAN-SÉBASTIEN POUDRIER