Une pénurie de camions à prévoir au Québec

31 Mars 2021 PAR Jean-Sébastien Poudrier

Lorsque la pandémie a éclaté à l’échelle mondiale l’an dernier, l’une des premières conséquences économiques de l’industrie automobile a été le manque de pièces en raison de la fermeture des usines. Heureusement, les grands constructeurs se sont vite rattrapés et malgré une baisse des ventes de l’ordre de 20% à l’international, le marché automobile s’en est plutôt bien tiré jusqu’ici. Toutefois, comme vous le savez probablement, la Covid-19 et ses variantes sont encore bien présentes, ce qui veut dire que la situation peut évoluer à tout moment et malheureusement pour l’industrie de l’automobile, ce qu’on craignait le plus est en train de se produire.

En raison d’une pénurie de semi-conducteurs, plusieurs constructeurs ont été forcés de réduire voir complètement arrêter la production de certains véhicules. Bref, ce n’est pas une bonne nouvelle pour l’industrie, mais aussi pour les acheteurs qui vont peut-être devoir attendre plusieurs mois avant la livraison de leur nouveau camion puisque le Ford F-150 et le Ford Edge sont notamment touchés par cette situation.

Ford n’est d’ailleurs pas le seul constructeur à connaître un problème de manque de pièces puisque GM et RAM ont dû livrer des camions sans leur système de désactivation des cylindres, ce qui n’est clairement pas une bonne chose. En fait, on se demande même si c’est juste sur le plan légal.

Et si ça empire ?

J’ose espérer que la situation va s’améliorer, mais comme je vous l’ai dit plus tôt, la Covid-19 et ses variantes sont encore bien présentes à l’échelle mondiale, ce qui veut dire qu’on peut s’attendre à ce que la situation se dégrade.

Si la situation continue d’empirer, il faudra vous attendre à payer plus cher pour l’achat d’un véhicule, et ce, autant sur le marché d’occasions que le marché des véhicules neuf, car le fait qu’il y ait moins de véhicules neufs disponibles va clairement avoir un impact sur la valeur des véhicules d’occasion. Logiquement, ce mouvement suit de près celui de la situation actuelle dans l’immobilier ou pratiquement tout ce vent rapidement et en surenchère. Sans parler du prix des matériaux qui est sans cesse à la hausse.

Au final, on peut dire que la crise de la Covid-19 a complètement changé notre façon d’acheter et surtout nos habitudes de vies. Le fait d’être confiné nous limite à ce qui est accessible sur le plan local, mais je ne vous apprends rien à ce niveau.

D’autres secteurs touchés

Il semble que l’industrie de l’automobile ne soit pas la seule affectée par cette pénurie de semi-conducteurs puisqu’on retrouve ce genre de micropuces dans une foule d’appareils électroniques comme les téléphones cellulaires et les ordinateurs portables. D’ailleurs, au cas où vous vous poseriez la question, on utilise les semi-conducteurs pour faire fonctionner les écrans d’infodivertissement, les essuie-glaces ainsi qu’une foule d’autres caractéristiques dans les véhicules. La majorité des constructeurs croient entre en mesure d’assembler partiellement des véhicules afin de réduire les délais de livraison lorsque la pénurie sera terminée, mais rien n’est garanti pour le moment.



Auteur: JEAN-SÉBASTIEN POUDRIER