Une remorque de 53 pieds derrière son Chevrolet Silverado

   06 Janvier 2020 PAR Jean-Sébastien Poudrier

La nouvelle insolite de la semaine nous amène en Ontario puisqu’un conducteur a reçu une contravention pour avoir remorqué une remorque de 53 pieds avec son Chevrolet Silverado. Bien que « techniquement » le camion du constructeur américain soit en mesure de tracter une telle remorque, cette dernière dépasse largement les dimensions et le poids de ce qui peut se trouver derrière un Chevrolet Silverado sans que le comportement routier de ce dernier n’en devienne dangereux. C’est comme si je vous demandais de déplacer une boîte de 100 livres et de 5 mètres.

La capacité de remorquage maximale du Chevrolet Silverado est d’environ 9 000 livres pour la version dans notre histoire, ce qui est impressionnant, mais largement infusant pour tracter une remorque de 53 pieds de 12 000 livres en toute sécurité. D’ailleurs, c’est le genre de remorque que l’on retrouve généralement derrière un poids lourd.

Néanmoins, ce qui rend cette histoire encore plus insolite, c’est que la remorque en question n’avait probablement même pas été branchée correctement puisque le conducteur du Silverado a conçu une prise de type artisanal. Ainsi, il y a de fortes chances pour que le système de freinage du camion à lui seul ait du supporter la remorque et le camion. Pouvez-vous seulement imaginer ce qui se serait produit si le conducteur avait dû faire un arrêt d’urgence?

Inutile de vous dire que le freinage est loin d’être le seul problème qu’aurait pu rencontrer le conducteur du Chevrolet Silverado en question puisqu’avec une telle dimension, la remorque elle-même est très sensible aux vents latéraux. Vous avez probablement tous déjà vu un véhicule semi-remorque se faire renverser un jour ou l’autre à la télévision en raison de vents plus violents. Un Chevrolet Silverado est loin d’avoir le même poids qu’une semi-remorque, ce qui veut dire que ses chances de se renverser sont encore plus fortes.

Je ne connais pas l’histoire derrière cet évènement à savoir si le conducteur a simplement voulu déplacer une remorque de 53 pieds lui-même pour ne pas avoir de frais de transport à payer ou parce qu’il n’y avait pas de semi-remorque à sa disponibilité. Néanmoins, chose certaine, l’homme en question n’a certainement pas réalisé d’économie puisqu’il s’est vu remettre un constat d’infraction assez salé. Malheureusement, la Police provinciale de l’Ontario n’a pas révélé le montant et l’homme en question ne s’en est pas vanté lui non plus.

Se servir de sa tête

Il y a des règles à suivre en matière de remorquage et je suis certain que la majorité des gens qui ont déjà tracté quoi que ce soit avec un véhicule en savent quelque chose ou du moins, ces derniers prennent le temps de s’informer sur le sujet. Or, des situations comme celle-là où l’exagération et le ridicule ne sont même plus les bons mots, il va toujours y en avoir et c’est votre devoir de le dénoncer si vous voyez quelque chose du genre. Heureusement pour l’homme de notre histoire, la pire chose qui lui ait arrivé, c’est de se voir remettre une contravention. En revanche, si ce dernier avait été impliqué dans un accident, les conséquences auraient pu être graves, surtout pour les autres.

Au final, je crois qu’on peut profiter de cette nouvelle pour rappeler aux gens de bien s’informer quant aux capacités maximales réelles de votre véhicule. Ce n’est pas parce que la manufacturière indique un chiffre maximal que c’est forcément le cas pour le vôtre. Dans le cas d’une camionnette, la capacité maximale est généralement associée à une version à 2 roues motrices avec une cabine simple ou double. Or, la majorité des acheteurs optent pour les cabines pleine grandeur et le rouage 4x4, ce qui réduit généralement la capacité de remorquage de plusieurs milliers de livres. Bref, informez-vous bien avant d’acheter votre camion, mais aussi avant d’acheter ce que vous voulez tracter. Dans le cas des roulottes par exemple, certains modèles sont tellement imposants que ça vous oblige à opter pour un modèle 2500 et plus.

Auteur: JEAN-SÉBASTIEN POUDRIER