Voitures hybrides : Le Québec en arrière

   21 Janvier 2014 PAR Jean-Sébastien Poudrier

Il n’est désormais plus rare de croiser une voiture hybride sur la route, mais étonnamment, il n’y a pas de quoi être fier non plus, car le nombre de voitures appartenant à cette catégorie est encore assez faible au Québec, et ce, malgré une présente de certains modèles sur le marché depuis 15 ans. Alors que le Québec compte 8 millions d’habitants, seulement 5 000 automobiles hybrides ont circulé sur nos routes en 2012 contre 8 000 véhicules hybrides au Vermont pour une population totale de 626 000 habitants. Nos voisins du sud ont-ils le pouce plus vert que nous?

La question peut-être posée, car malgré des infrastructures adaptées, une baisse du coût de ces véhicules et les crédits d’impôt accordés aux propriétaires de voiture hybride, le Québec semble littéralement bouder la catégorie. S’agit-il d’une question d’image ou d’ignorance? Dans tous les cas, ce qui est certain, c’est que le Québec tire de l’aile en matière de véhicule hybride.

Les préjuger

Lorsqu’on parle d’hybride, la première image qui nous vient en tête c’est celle d’une Toyota Prius de première génération, cette voiture dont on se moquait pour sa faible puissance et sa consommation d’essence pas aussi avantageuse que le prétendait le constructeur à l’époque. Néanmoins, les choses ont beaucoup évoluées depuis que la Prius est devenue une voiture littéralement plaisante à conduire et aussi très pratique. En 6 mois seulement, 120 000 Prius ont trouvé preneur aux États-Unis alors que seulement 10 000 véhicules hybrides tout modèles confondus ont été vendus au Canada comme l’indique Lapresse. Cette statistique démontre en effet le manque d’attrait qu’ont les Canadiens pour les voitures hybrides. 

La culture de l’hybride

Je me souviens du jour où Arnold Schwarzeneger a défilé sur le tapis rouge après être descendu de son Hummer H1. L’année suivante, GM mettait sur le marché le Hummer H2 pour le grand public. Cette puissance des icônes américaines a aussi eu son lot d’influence sur la voiture hybride puisque plusieurs vedettes en possèdent une. Au Québec, on cherche moins à imiter les vedettes, ce qui n’aide certainement pas à la cause de la voiture hybride. Néanmoins, le récent projet du Circuit électrique a permis de considérablement améliorer nos infrastructures en matière de voiture électrique. Si l’ère de la voiture hybride n’a pas eu la popularité escomptée au Québec alors peut-être que les voitures électriques arriveront à convaincre les Québécois.

 

Auteur: JEAN-SÉBASTIEN POUDRIER